Publicité
31 octobre 2019 - 10:34 | Mis à jour : 11:13

La SQDC accueillera ses premiers clients le 4 novembre

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 4

C'est maintenant officiel, tel que le rapportait Info Dimanche la semaine dernière, c'est le lundi 4 novembre dès 10 h que la Société québécoise du cannabis (SQDC) ouvrira ses portes à Rivière-du-Loup afin d'accueillir ses premiers clients.

Les conseillers seront donc disponibles pour accueillir les clients et répondre à leurs questions. Les heures d’ouverture seront du lundi au vendredi de 10 h à 21 h et les samedis et dimanches de 10 h à 17 h. La SQDC est située au 450 rue Lafontaine.

Soulignons que le mardi 29 octobre dernier, le gouvernement Legault s'est servi de sa majorité pour adopter le projet de loi 2 qui vient réserver l’encadrement du cannabis, avec entre autres, un rehaussement de l'âge légal à la consommation à 21 ans. Toutefois, si la Loi entre en vigueur dès le samedi 2 novembre, et qu'il est désormais interdit de consommer en public, ce n'est qu'à compter du 1er janvier que l'âge légal de 21 ans entre en vigueur.

En effet, Québec a prévu une période tampon de 60 jours avant la mise en application de cette disposition. Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, a précisé que cette disposition permettait aux clients de la SQDC «de s'ajuster».

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Pas le droit chez toi dans les lieux publics les parcs les trottoirs ALORS LA SEULE CHOSE QUI EST LÉGAL CEST DE REMPLIR LES COFFRES DE LÉTAT MÉCHANTE ARNAQUE...

    Pierre Guay - 2019-11-01 07:44
  • @Réflexion, vos propos moralisateurs me font penser à ceux des mégères qui avaient provoqué la prohibition aux états-unis en 1920 avec les conséquences qui ont suivies, l'émergence de la mafia et l'apparition de produits frelatés.
    Si ceux qui consomment ne peuvent se fournir sur le marché légal, ils iront sur le marché noir tout simplement.
    La réalité c'est que les méfaits du pot sont moindres que ceux de l'alcool qui lui est légal depuis longtemps.
    Je finirai sur une citation de Charles Beaudelaire : " méfiez de celui qui ne boit que du lait, il a sûrement quelque chose à cacher."

    Dany - 2019-10-31 22:49
  • @ Réflexion, cher Monsieur, cette société auquelle vous faites référence a fait un choix après de multiples consultations. ont pu émettre leur opinion, vous y compris. Comme nous vivons dans une société démocratique, vous avez bien sûr le droit de remettre en question ce choix. Cependant, cette légalisation s'est orchestré avec des critères excessivement rigoureux qui eux, furent édictés par des gens qui ont une certaine expertise dans le domaine. Quoique je respecte votre opinion, j'aimerais bien connaître vos raisons. Peut-être est-ce dû à une méconnaissance sur le produit; En conséquence, je vous recommande vivement d'aller faire un tour à la succursale le jour de l'ouverture pour voir comment cela se passe. Vous pourriez en profiter pour vous informer sur le cannabis, peut-être qu'après, et cela est mon souhait le plus cher, peut-être que votre opinion changera. Car c'est bien connu, dans tout changement, il y a toujours du positif et du négatif, certes, cela peut faire peur au début et je le comprends, mais avant de crucifier cette nouvelle entreprise et conséquemment, ces nouveaux travailleurs, qui sont assurément animés des plus belles intentions à l'égard de ce nouveau défi, laissons leur la chance de se faire valoir. À ce que je me rappelle, lorsque la SQDC a été créée, il y a maintenant un an, la mission qui lui a été attribué en était une d'information et de conseil sur le cannabis dans un but de consommation responsable.


    Steve - 2019-10-31 20:32
  • Bien triste nouvelle que la légalisation du cannabis et l'arrivée d'un tel commerce. À l'image de cette société qui perd tous ses repères et une forme de morale (oups ce que j'écris est considéré comme mal et inutile dans ce monde pseudo libre).

    Et on se demande aujourd'hui où est-ce que ce monde va avec l'immoralité, la violence, l'anxiété, l'angoisse sans cesse croissante. Un monde où ce qui prévaut est le culte de la personne et la liberté sans freins de ses désirs sans limites.

    Et ce monde est trop aveuglé pour s'arrêter et réfléchir à ce qui se passe et se met en place.

    Réflexion du jour qui sera bien sûr méprisée par la majorité.

    Réflexion - 2019-10-31 12:12