Publicité
25 septembre 2019 - 06:57

Guy Caron fait campagne au Témiscouata

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Le 20 septembre dernier, plusieurs personnes ont croisé Guy Caron dans le Témiscouata. Le candidat du NPD et député sortant de Rimouski – Neigette — Témiscouata — Les Basques s’est notamment rendu au Centre de formation en acériculture de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs à Pohénégamook.

«Dans ma tournée au Témiscouata, j’ai été rencontrer des acériculteurs lors de l’assemblée générale annuelle de leur association tenue à Témiscouata-sur-le-Lac ainsi que trois maires et les directeurs généraux de Dégelis, Packington et Saint-Eusèbe», a expliqué M. Caron.

Avec les élus municipaux, le candidat du NPD a notamment parlé du programme d’aide pour les infrastructures municipales. Celui-ci estime que le nouveau programme d’infrastructure libéral, Investir dans le Canada, forcera les municipalités à attendre de 5 à 10 ans avant d’obtenir le financement de leurs projets. «Les municipalités ont des besoins plus grands et elles se font dire qu’il n’y a pas d’argent», a commenté Guy Caron. Les libéraux ont promis des milliards de dollars sur 12 ans au Canada, mais seulement 2 millions $ pour le Québec cette année et 3 millions $ l’an prochain. De plus dans l’ancien programme, les casernes incendie étaient éligibles à une aide financière fédérale, ce qui n’est plus le cas, selon le député de Rimouski – Neigette — Témiscouata — Les Basques.

«Ça parait bien d’annoncer 257 millions d’investissements en infrastructures communautaires, culturelles et récréatives pour le Québec pour les douze prochaines années. Mais il n’y a que 44 millions $ budgétés d’ici les prochaines élections. Pas celles de 2019 : celles de 2023», a-t-il dénoncé.

Le candidat néo-démocrate a également parlé de couverture cellulaire. «Une tour a été installée par l’entreprise Telus à Saint-Simon récemment, après ce sera Saint-Mathieu. Il restera à Sainte-Rita dans la MRC des Basques où ce sera plus faible. Mais dans le Témiscouata, c’est toujours aussi problématique», a mentionné M. Caron.

Guy Caron a rappelé que le NPD a toujours prôné d’importants investissements en infrastructures, mais pour répondre aux besoins des municipalités et pas uniquement pour faire bien paraitre le gouvernement fédéral. «Saint-Eusèbe, par exemple, a un projet de réservoir aux fins de prévention des incendies. Mais ce projet n’est pas éligible pour un programme comme celui du transfert de la taxe sur l’essence. Les municipalités ne peuvent même plus utiliser ce transfert pour moderniser leurs casernes ».

Le transfert des fermes familiales et des PME, les compensations en regard de la gestion de l’offre en agriculture, le programme d’assurance-emploi, la pénurie de main-d’œuvre et les changements climatiques sont d’autres sujets qui seront abordés par Guy Caron avant le 21 octobre prochain, jour de scrutin.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • J’ai jamais vu un député aussi absent dans le secteur
    Presque rien ne bouge. Pas de dossiers d’usine ou d’avancement dans le développement des Basques par exemple

    Les élections approchent bien sûr on promet des tours pour les cellulaire. Fallait qu’on soit en élection soit en octobre 2019.... sinon on aurait encore rien eu en 2019. Encore faut il qu’elles soient construites. Il va sûrement y avoir un pépin quelque part

    On s’ennuie de notre député Jean D’amours. ( oui il
    Relève du provincial ) mais avec lui on a développer la région ( il battait le député fédéral les yeux fermés ). Vraiment le fédéral ne sert que de parure

    Richard - 2019-09-25 07:49