Publicité
8 septembre 2019 - 06:33

Allier conservation et aménagement forestier

Conservation de la nature Canada (CNC) et le Regroupement des sociétés d’aménagement forestier du Québec (RESAM) unissent leurs expertises pour informer, mobiliser et accompagner les propriétaires de lots boisés dans la gestion durable des forêts et ainsi, faire face aux changements climatiques.

Les propriétaires de lots boisés sont agriculteurs, ouvriers, professionnels ou retraités. Ils possèdent des boisés avant tout pour leurs loisirs, mais également comme source de travail et d’investissement. Leur rôle dans le maintien de la biodiversité du Québec est essentiel.

Dans le cadre de ce partenariat de deux ans renouvelable, les deux organismes vont faire valoir l’importance des boisés privés dans le maintien de grands corridors forestiers qui relient les Appalaches à la forêt boréale.

À l’aide, entre autres, d’une série d’outils, les propriétaires de lots boisés auront l’occasion de comprendre davantage leur rôle dans la conservation d’espèces animales et végétales. Ils seront conscientisés sur l’importance de maintenir la connectivité entre les milieux naturels pour la survie d’espèces sauvages, mais aussi pour contribuer au bienêtre de la population, à qui les milieux naturels rendent une infinité de services, telle que la purification de l’eau et de l’air.

En raison des changements climatiques, on estime qu’au Québec les espèces sauvages migreront vers le nord de 45 km en moyenne par décennie. Les grands corridors constituent une façon essentielle pour elles de s’adapter à ces bouleversements, en leur permettant de se répartir autrement sur le territoire.

Le partenariat entre Conservation de la nature Canada et le RESAM s’inscrit plus largement dans un projet de connectivité à l’échelle de la province mené par CNC depuis 2017. Il vise à mobiliser les MRC, les municipalités, les réseaux d’intervenants locaux et les citoyens pour protéger les zones de connectivité et ainsi contrer les effets des changements climatiques sur la biodiversité.

Le projet «Les corridors écologiques : une stratégie d’adaptation aux changements climatiques» est financé par le Fonds vert dans le cadre d’Action-Climat Québec, un programme du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques découlant du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques.

La Fondation de la faune du Québec, la Fondation Echo et la Fondation Woodcock sont également des partenaires financiers dans ce projet.

Publicité


Publicité

Commentez cet article