Publicité
16 août 2019 - 06:02 | Mis à jour : 08:39

Consommation d’eau potable : des chiffres trompeurs pour Rivière-du-Loup

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le rapport 2018 sur la consommation d’eau potable pour les municipalités du Québec mentionne que la ville de Rivière-du-Loup a une consommation moyenne de 485 litres par personne, alors que le ministère des Affaires municipales a donné une cible de 409 litres. C’est une donnée trompeuse pour Rivière-du-Loup qui compte de nombreuses entreprises.

En effet, que vous soyez un simple citoyen ou l’entreprise Viandes DuBreton, qui consomme une grande quantité d’eau potable, le ministère n’en tenait pas compte dans ses analyses pour l’année 2017 contenues dans son rapport 2018. «Rivière-du-Loup est une ville à moitié industrielle, ça fait monter la cote de la population. Moi, ça ne m’alarme pas, nous ne sommes pas comme une ville dortoir», a mentionné Geneviève Pigeon, gestionnaire Traitement des eaux et électrification des transports à la Ville de Rivière-du-Loup.

«Nous sommes à colliger les données de 2018 que nous devons soumettre avant le 1er septembre. Cette fois, le ministère a changé le mode de calcul pour tenir compte des villes industrielles. Nous aurons ainsi des chiffres qui reflètent davantage la consommation de notre population», a mentionné Mme Pigeon.

Pour avoir dépassé la cible du ministère, la Ville de Rivière-du-Loup a été dans l’obligation d’installer 60 compteurs d’eau dans des résidences privées, un nombre qui a été déterminé en tenant compte qu’il y a moins de 10 000 habitations sur son territoire. «C’était la première fois que l’on installait des compteurs au niveau résidentiel. Nous avons fait un appel volontaire aux résidents, les propriétaires n’ont pas un tarif en fonction de leur consommation, ils paient un montant fixe comme tous les contribuables ayant une propriété résidentielle», a précisé la gestionnaire.

Des compteurs d’eau potable sont installés depuis 2005 dans la majorité des bâtiments institutionnels, des commerces et des entreprises. «Le principe d’utilisateur / payeur est appliqué dans ce cas», a ajouté Geneviève Pigeon.

Dans le même rapport, on indique que le taux de fuites d’eau potable est à 9 % à Rivière-du-Loup pour 2017 alors que la cible du ministère des Affaires municipales est à 20 %. «C’est bon et nous avions même un taux de 7,4 % pour l’année 2016; la Ville avait été félicitée pour la gestion du réseau», a indiqué Mme Pigeon.

Publicité

Commentez cet article