Publicité
12 juin 2019 - 16:07 | Mis à jour : 13 juin 2019 - 10:39

Décès d’Adrienne Côté : témoignage de sa fille

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

L’enquête publique sur le décès d’Adrienne Côté de Trois-Pistoles, survenu le 23 avril 2018 à la résidence privée Le Couvent, s’est poursuivie pour une 2e journée au palais de justice de Rivière-du-Loup. La journée a notamment été marquée par le témoignage d’une de ses filles, Carole Dubé, devant la coroner Julie-Kim Godin. 

Mme Dubé a révélé entre autres qu’elle n’avait jamais vraiment eu d’indications sur les raisons de la chute de sa mère. En fait, les discussions avec les préposées ou même la directrice de la résidence ont été très brèves, sinon inexistantes, après l’incident. 

La fille de Mme Côté a d’ailleurs dénoncé certains manquements dans la prise en charge de sa mère après sa chute. Elle a également signalé que la dégradation des services était perceptible à la résidence Le Couvent, donnant en exemple l’entretien ménager et la nourriture. 

Rappelons que, selon la version de la coroner, Adrienne Côté a chuté dans sa chambre sans témoin, le 4 mars 2018. Elle a subi un examen au Centre hospitalier de Trois-Pistoles le lendemain. Puis, sa condition s'est détériorée jusqu’à son décès. 

Mardi, lors de la première journée d’audience, la directrice de la résidence, Isabelle Denis, avait expliqué pourquoi Mme Côté n’avait pas été transportée par ambulance rapidement après sa chute «Ce qui m'a été dit à ce moment, c'est que Mme Côté n'avait pas de douleur particulière. On avait donc choisi de ne pas appeler l'ambulance», avait-elle mentionné, selon ce que rapporte Radio-Canada Bas-Saint-Laurent.

Par ailleurs, notons que la propriétaire de la résidence Le Couvent, Sophie Drolet, devait elle aussi témoigner dans la journée de mercredi, mais elle était finalement absente pour des raisons de santé. Son témoignage a été lu par le sergent-enquêteur de la Sûreté du Québec, Mathieu Pigeon. Son contenu ne peut cependant être révélé, puisqu’elle n’a pas pu être contre-interrogée. 

Le docteur Tommy Primeau, qui a opéré Adrienne Côté pour sa fracture de la hanche le 5 mars, a également été appelé à témoigner en avant-midi. 

L’enquête publique devrait se conclure jeudi au palais de justice de Rivière-du-Loup. 

 

Publicité

Commentez cet article