Publicité
3 juin 2019 - 06:00

Religieuses de Jésus-Marie : la dernière page est tournée à Trois-Pistoles

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 2

Elles ne sont plus que trois représentantes à Trois-Pistoles des Religieuses de Jésus-Marie. Gabrielle Kerry, Jocelyne Belzile et Gaétane Dumas quitteront cette communauté au mois d’aout prochain. Le 9 juin, on soulignera une dernière fois leur implication à l’occasion de la messe des confirmations.

Mgr Denis Grondin fera partie des personnes qui leur rendront un hommage mérité. Mgr Grondin offrira d’ailleurs une reconnaissance diocésaine à quatre conseillères provinciales. Par la suite, toute la communauté est invitée à la salle des Chevaliers de Colomb pour un vin d’honneur offert par la Ville de Trois-Pistoles, suivi d’un diner chaud au cout de 25 $ pour les adultes, 12.50 $ pour les enfants et gratuit pour les moins de 5 ans.

156 ANS DE PRÉSENCE

La Congrégation des Religieuses de Jésus-Marie est fondée en 1818 à Lyon, en France. Mère Saint-Nizier est la première supérieure et fondatrice du couvent de Trois-Pistoles 1863-1868. Le petit couvent donné aux religieuses devint vite exigu et fut remplacé par un bâtiment plus imposant en 1889. À l’automne 1890, il est bientôt rempli à pleine capacité.

Les Religieuses de Jésus-Marie enseignent les mêmes matières scolaires que celles des écoles paroissiales. On y ajoute : dessins, musique et tous les genres de travaux à l’aiguille. «En 1910, le couvent accepte d’être une École d’enseignement ménager. Former de bonnes chrétiennes, d’édifiantes mères de famille, d’excellentes maitresses de classes est le souci des religieuses», explique-t-on. Une autre école voit le jour au fil des ans: l’école Litalien. Une religieuse en sera une directrice, aidée de plusieurs laïcs et religieuses. En 1967, le ministère de l’Éducation décide d’abolir les Instituts familiaux. Après 22 ans d’Institut, le 15 juin 1967, c’est le départ définitif des élèves.

«Que faire de ce grand couvent vide ? Le 27 septembre 1969, le couvent se donne une nouvelle vocation par la fondation du Centre d’accueil Jésus-Marie. Le couvent loge environ quarante bénéficiaires. La maison accueille aussi des mouvements de jeunes et diverses activités pastorales et apostoliques», précise-t-on.

Trois religieuses demeurent au presbytère et elles le quitteront en aout prochain. C’est un départ qui touche une bonne partie de la population de Trois-Pistoles et des environs.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Je me souviens de Soeur Jocelyne. Elle était vraiment gentille avec moi. Le couvent fut mon domaine pendant 6 ans au moins. J'y suivais mes cours de piano et j'ai aussi fait partie des Coeur Joyeux avec Soeur Yvette. Parfois, ça me manque. Passez une bonne retraite!

    Julie Poulin - 2019-06-04 14:36
  • Cette communauté fait partie de notre Histoire au Québec. Merci aux trois représentantes Religieuses de Jésus-Marie pour leur implication. Et belle continuité dans ce Temps qui reste.
    Je rends hommage.

    Constance C. B. - 2019-06-04 07:32