Publicité
1 juin 2019 - 11:00

La Ville de Rivière-du-Loup oriente son développement industriel vers l’innovation

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

La volonté du gouvernement du Québec de soutenir la création et la mise en œuvre de pôles régionaux d’innovation a été très bien accueillie par la Ville de Rivière-du-Loup qui entend jouer un rôle important à ce niveau. «Il nous apparait évident que Rivière-du-Loup est le choix incontournable pour devenir le pôle d’innovation de notre région», soutient la mairesse Sylvie Vignet.

D’ailleurs dans l’agrandissement projeté de son parc industriel, la Ville souhaite y développer des entreprises en innovation, une industrie plus légère. «C’est une option, ces terrains sont situés dans le secteur à l’arrière du Café-Resto Service sur le Chemin des Raymond. Afin de faire face à la pénurie de main-d’œuvre, les entreprises vont devoir aller vers l’innovation et l’automatisation de la production», ajoute le directeur du Service du développement économique de la Ville, Benoît Cayer.

En fait, Mme Vignet et M. Cayer parlent d’une zone d’innovation élargie qui comprend des entreprises comme entre autres Prelco, Premier Tech, Outils Viel, Tourbières Berger et Papier White Birch. «Nous travaillons également sur un parc industriel territorial avec ceux de Cacouna et de Saint-Arsène», note la mairesse de Rivière-du-Loup. «Le parc industriel de Rivière-du-Loup, uniquement, regroupe plus de 1 500 emplois permanents et 300 saisonniers. En dehors du parc industriel, on dénombre plus de 2 000 travailleurs dans le secteur industriel», mentionne Sylvie Vignet.

Actuellement le parc industriel de Rivière-du-Loup est presque rempli, on y dénombre 70 entreprises sur une possibilité de 75. «Des cinq emplacements libres, deux terrains très grands sont réservés pour de gros industriels», note la mairesse. En attendant que la Ville de Rivière-du-Loup reçoivent toutes les autorisations pour aller de l’avant avec une nouvelle phase de son parc industriel, les plus petites entreprises peuvent se diriger vers le secteur sud du boulevard Armand-Thériault où il existe des terrains appartenant à des propriétaires privés et à la Ville. Cependant, les services d’aqueduc et d’égouts ne sont pas rendus partout.

Après avoir été identifiée comme la première ville entrepreneuriale au Canada, Rivière-du-Loup est glissée au cinquième rang lors du dernier classement. Ce positionnement fort enviable reflète toujours le dynamisme des entrepreneurs louperivois qui font preuve d’ingéniosité pour poursuivre le développement de leur compagnie.

«Beaucoup d’emplois, qui n’existent pas actuellement, vont naitre d’ici 10 ans dans la robotisation, il y aura des façons différentes de travailler. Nous devons embarquer dans la zone d’innovation, c’est la meilleure façon d’aider nos entreprises», souligne Benoît Cayer.

Mme Vignet rappelle pour sa part que la ville profite d’une structure industrielle diversifiée, la plus élaborée du Bas-Saint-Laurent, et qu’elle compte déjà un nombre considérable d’entreprises innovantes d’importance sur son territoire. Son Service du développement économique a notamment pour mandat d’accompagner les entreprises, de stimuler la collaboration et la concertation entre les différents acteurs socioéconomiques de la région. «Pour apporter de la croissance, nous travaillons avec le CLD, la SADC, le Cégep et la MRC. Nous sommes tous ensemble et très fiers de ça», conclut la mairesse de Rivière-du-Loup.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je n'avais jamais voté pour la CAQ, jusqu'en octobre 1998. Je suis agréablement surpris des politiques axées sur l'Innovation, créateur d'emplois et de technologies pour résoudre les nombreux problèmes reliés à la pollution du climat. Les changements proviendront davantage de la R & D et des Ingénieurs. Nos jeunes doivent être encouragés à aller vers une meilleure planète.

    André Mainguy - 2019-06-01 17:02