Publicité
29 mars 2019 - 10:21

Les dirigeants de Témiscouata-sur-le-Lac font face à la contestation

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 6

Le 28 mars, la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac a tenu une assemblée publique d’information pour dresser un portrait de son endettement, avant et après le regroupement municipal. Comme on pouvait s’y attendre, de nombreux citoyens du quartier Notre-Dame-du-Lac étaient présents au BeauLieu Culturel afin de questionner les dirigeants municipaux.

Plus de 80 citoyens, venus pour entendre les élus et les employés municipaux, ont donc appris que le portrait de la dette au 31 décembre 2018 était de 3 103 717 $ pour le quartier Cabano et de 549 712 $ pour celui de Notre-Dame-du-Lac. La dette commune de la nouvelle Ville de Témiscouata-sur-le-Lac, soit depuis le regroupement, s’élevait à 3 358 486 $ à la fin de la dernière année.

On a également indiqué que cinq projets feront augmenter la dette globale de 6 M$. De 7 M$ en 2018, elle passera à 12.3 M$ en 2020 et à 9.8 M$ en 2023, considérant que des emprunts seront remboursés et d’autres ajoutés. «Pour cinq millions, on a des maudits beaux projets qui s’en viennent, des infrastructures dont on sera drôlement fiers», a mentionné le maire Gaétan Ouellet.

PÉRIODE DE QUESTIONS

Sans surprise, la période de questions a été davantage animée, des citoyens du quartier Notre-Dame-du-Lac étant présents en grand nombre pour apporter des commentaires, parfois en haussant le ton, et demander des précisions sur certains projets à venir. Parmi les points soulevés, il y a eu bien entendu le projet d’eau potable visant à desservir le quartier Notre-Dame-du-Lac par une conduite à partir de l’usine de traitement située dans celui de Cabano. Le conseiller municipal Rémi Dumont a pour sa part souligné que le quartier Cabano a sa dette pour la mise aux normes de 3.6 M$ et celui de Notre-Dame-du-Lac aura la sienne pour 3.9 M$, et que le but est d’avoir de l’eau potable.

Concernant le motel industriel, le maire a précisé qu’il a des rencontres avec des promoteurs et que les locaux devront être loués pour que le bâtiment soit construit.

À propos du centre récréatif et évènementiel, Gaétan Ouellet a mentionné aux citoyens que la Ville tiendra quatre soirées de consultation dans la semaine du 8 avril pour savoir ce que les gens souhaitent voir dans ce projet.

Finalement au sujet du centre des loisirs, la directrice générale, Chantal-Karen Caron, a mentionné qu’il n’était pas question de démolir le bâtiment comme l’avait laissé entendre des membres du Collectif social lors de leur rencontre du 25 mars dernier. Selon les renseignements qu’Info Dimanche a obtenus, les gens ont sollicité la conseillère municipale Annette Rousseau pour qu’elle confirme l’information à l’effet que le maire Gaétan Ouellet aurait mentionné cette possibilité. Mme Rousseau n’avait pas souvenir que la démolition ait été envisagée. La directrice générale a toutefois précisé qu’il faudra voir ce que l’on fera avec ce bâtiment qui coute une fortune à entretenir et qui a besoin de rénovations.

Bien que le ton ait monté à quelques reprises et considérant des allusions de favoritisme envers le quartier Cabano, la rencontre s’est bien déroulée, a pu apprendre Info Dimanche.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

6 réactionsCommentaire(s)
  • Intéressant tout cela. Lorsqu'on parle aux 'anciens' du quartier Cabano, il n'y en a que pour le quartier NDDL, et pour ceux de NDDL, il n'y en a que pour le quartier Cabano. Et si c'était le conseil qui avait raison, et qu'il agisse en bon gestionnaire et pour le bien de tous... Et si tous ces commentaires d'un bord comme de l'autre ne sont que de l'amertume et de la résistance aux changements? En tout cas, c'est le cas pour le fameux 'collectif social' car peu importe la ou les solutions, si ce n'est pas la leur, elle est mauvaise. Et ils osent parler de 'démocratie'...

    Y.L. - 2019-03-31 13:54
  • Transparence oui mais trop peu trop tard. Et tout s'en va dans le même quartier sauf le centre événementiel dont on a pas vraiment besoin souhaitons que ce ne soit pas un gros éléphant blanc toujours vide dont on aura à payer les frais annuels pour rien. C'est inquiétant d'après moi et advenant une defusion on a plus rien du côté quartier Notre-dame.

    Sue Michaud - 2019-03-30 12:22
  • Bravo monsieur loiselle pour vos commentaires

    Gaston - 2019-03-30 07:39
  • Je crois que Gaétan Ouellet n'est pas l'homme de la situation.Mais c'est comme
    Trump il a été élu et il faut faire avec.

    Raynald Parent - 2019-03-29 18:58
  • Les citoyens ont exigé de la transparence pendant longtemps. Lorsqu'elle est livrée, ceux qui sont évalués à 0.02$ du m2 protestent. On demande d'écouter le citoyen qui paye peu sur les dettes qu'encoure la ville. Et, on veut tout d'un seul côté, quand on sait clairement que Cabano serait la plus capable de vivre en autonomie et en indépendance (fiscale). Mes félicitations au conseil pour ce bel exercice.

    André Loiselle - 2019-03-29 14:18
  • Comme petite municipalité en région on a un choix à faire: se développer en saisissant les subventions qui sont offertes ou mourir à petit feu en ne faisant rien. Merci au conseil municipal pour votre transparence, rien ne vous obligeait à vous prêter à cet exercice.

    Monique - 2019-03-29 12:14