Publicité
9 décembre 2018 - 15:20

La déclaration commune pour le salaire minimum à 15 $ l’heure est lancée

Toutes les réactions 5

Plusieurs groupes syndicaux, communautaires et étudiants ont procédé au lancement d’une déclaration commune pour le salaire minimum à 15 $ l’heure. En date du 30 novembre, la déclaration a été signée par 114 groupes.

Rappelons qu’au Québec, le salaire minimum est actuellement à 12 $ l’heure, ce qui est nettement insuffisant pour vivre dignement. En 2016, près de 11 % des usagers et usagères des banques alimentaires occupaient un emploi. En 2018, il faut travailler 7 heures 5 minutes au salaire minimum pour pouvoir s’acheter un titre mensuel de la Société de transport de Montréal, par rapport à 4 heures 23 minutes en 1980.

Au Québec, près de 230 000 personnes travaillent au salaire minimum, et plus de 760 000 travailleuses et travailleurs sont payés au-dessous de 15 $ l’heure.

Sur la période de 1979 à 2016, le salaire minimum stagne en valeur constante, tandis que la productivité a augmenté de 35 %.

Depuis 2012, la hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure est devenue un enjeu majeur à travers l’Amérique du Nord. Au Canada, l’Alberta et la Colombie-Britannique ont déjà annoncé une hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure. Au Québec, malgré un fort mouvement porté par les organisations syndicales, communautaires, étudiantes et politiques, le salaire minimum n’est que de 12 $ l’heure depuis le 1er mai 2018. Pourtant, des recherches comme celles de l’IRIS confirment qu’un salaire de 15 $ l’heure est le minimum pour sortir de la pauvreté et permettre à une personne de vivre une vie décente au Québec. Les conditions de travail des travailleurs et des travailleuses les plus précaires doivent être améliorées dans leur ensemble. L’augmentation du salaire minimum à 15 $ l’heure est un premier pas essentiel pour avancer sur cette voie.

Pour la très grande majorité de la population, le salaire est la première source de revenus et 21 % de la population salariée au Québec est payée à un salaire inférieur à 15 $ l’heure.

La précarité et la pauvreté sont une réalité pour plusieurs. Toutefois, certaines portions de la population sont particulièrement touchées par les bas salaires, telles que les femmes, les personnes racisées, les personnes issues de l’immigration récente, les personnes migrantes temporaires, les personnes handicapées et les personnes autochtones. Face à ce constat, la hausse du salaire minimum contribuerait à améliorer les conditions de vie de ces personnes.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • Cette hausse ne réglera pas le problème bien au contraire avec une telle hausse plusieurs pme fermeront leur porte et a prévoir que beaucoup de grandes surfaces couperont des postes ce qui menera inévitablement plusieurs personnes qui etait deja au salaire minimum sur le chômage et/ou l'aide social. Les syndicats veulent seulement s'en mettre plus dans les poches et les étudiants devraient comprendre que si ils veulent gagné un meilleur salaire bien de continué leur études. Et en plus cette hausse augmentera assurement une hausse de tous les biens de consommations alors avant de de vouloir une hausse qui ne réglera en rien le problème regarder se que sa va coûter réellement. Ce n'est pas la solution réveiller vous et apprenez a vous gérez avant de vouloir plus d'argent.

    Simon - 2018-12-10 23:07
  • Après 12 ans, je n'ai qu'un dollar de plus. À 15$ le salaire minimum, ça donne envie d'aller travailler à un salaire avec pourboire, ça va être plus payant.... Ça finira jamais d'augmenter, tout augmentera, c'est une roue qui tourne...

    Claudia - 2018-12-10 09:15
  • Je suis d accord que 15$ se serait parfait.mais ceux qui qagnent 15$ voudront plus.aussi les prix vont monter. Y aura t il autant d étudiants dans les emplois d été ?

    Basques - 2018-12-09 19:54
  • A quand un salaire MAXIMUM ?

    Le jour ou l'ont va arrêter de se faire…

    Le gros Bérard - 2018-12-09 19:07
  • Dans vos 114 groupes qui réclament cette augmentation d'ailleurs très justifiée, vous en oubliez un qui est toujours oublié lorsqu'on compare les pouvoirs d'achat. Les retraités, dont certains ne sont pas indexés depuis la coupe de 1982 par ce généreux René Lévesque que tant admirent et qui nous a fait tant de mal. On oublie aussi trop souvent qu'une énorme quantité de retraites sont insuffisantes et qu'elle sont calculées sur la considération d'années où le salaire minimum était à $5 l'heure. Comment vont-ils faire ces gens si, à cause d'une augmentation à $15, le coût des biens et services fait un bon substantiel. Comment faire pour entrer dans un CHSLD si on gagne $600 par mois et que le coût y augmente à cause de l'inflation créée par ce nouveau salaire minimum ? Québec Solidaire pense à s'acheter des votes, mais il ne faudrait pas oublier certains pauvres vieux qu'ils semblent laisser tomber.

    GB3 - 2018-12-09 16:34