Publicité
25 octobre 2018 - 06:57 | Mis à jour : 10:45

Direction la Finlande pour le chef Éric Archambault

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Un enseignant en cuisine du Centre de formation professionnelle Pavillon-de-l’Avenir de Rivière-du-Loup vivra une expérience unique au cours du mois de novembre. Le chef Éric Archambault voyagera à travers la Finlande afin de partager la culture culinaire québécoise à des étudiants finlandais. 

M. Archambault a ainsi été invité à faire partie d’un «projet d’échange culturel» dont tous les frais, du transport à l’hébergement, sont absorbés par le pays d’accueil. Le départ est prévu ce samedi 27 octobre, alors que le retour se fera le 25 novembre. 

«Nous avons parfois des opportunités dans la vie que nous ne pouvons pas refuser, et c’est l’une d’entre elles», a-t-il partagé, quelques jours avant de se lancer. «Je participe à l’aventure comme enseignant, mais je suis certain de revenir moi-même avec beaucoup de nouvelles connaissances.»

Accompagné de son ami, le chef Gaétan Tessier, Éric Archambault présentera un éventail de plats québécois. Des gâteries traditionnelles comme la tarte au sucre, les «pets de sœurs» et la soupe au pois seront au menu, mais aussi de nouvelles idées comme la «crème glacée au mais et à l’érable». Au total, ce sont plusieurs dizaines de recettes qui ont été préparées avec la collaboration d’étudiants du Pavillon-de-l’Avenir. 

«J’en parle à mes proches, à mes collègues, et j’en tremble. Je sais qu’une tâche importante nous attend, qu’il y aura le casse-tête de la langue également, mais j’ai hâte d’y être, ce sera hyper gratifiant», a mentionné le cuisinier d’expérience qui est enseignant à Rivière-du-Loup depuis 2015. 

Pendant le prochain mois, M. Archambault visitera quatre établissements d’enseignement différents. Son collègue et lui parcourront plus de 1500 kilomètres à travers la Finlande. Ils auront aussi la chance d’en apprendre plus sur une ancienne technique de cuisson tout au nord du pays.
L’aventure sera d’autant plus intéressante, puisqu’il y a plusieurs similarités entre la Finlande et le Canada autour du climat, des produits et de l’intérêt envers la cuisine boréale. 

«Les Finlandais connaissent très bien leur terroir. Des fruits comme l’argousier et la camerise, que l’on retrouve également au Québec, sont utilisés fréquemment (…) J’ai vraiment hâte de revenir et de partager ce que nous aurons appris avec mes élèves et mes collègues», a ajouté le chef qui croit déjà qu’il y aura beaucoup à retenir, pédagogiquement, de cette expérience. 

Éric Archambault salue la décision du gouvernement finlandais d’investir «énormément» dans l’éducation. En cuisine, comme dans d’autres domaines, les Finlandais développent leurs expertises en collaboration avec d’autres pays. 

À cet égard, il n’est d’ailleurs pas exclu que le Pavillon-de-l’Avenir accueille éventuellement des étudiants et enseignants finlandais en sol louperivois. Une forme de «retour d’ascenseur» dont les paramètres restent cependant à être définis. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo et non voyage ... .

    Lionel Larochelle - 2018-10-27 15:25