Publicité
19 octobre 2018 - 15:45 | Mis à jour : 16:05

Une campagne de valorisation du métier de technicien en loisir

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

C’est avec une nouvelle appellation du programme, maintenant Techniques de gestion et d’intervention en loisir, que les six établissements collégiaux du Québec offrant cette formation ont donné le coup d’envoi d’une campagne de valorisation du métier de technicien en loisir. Leur message : le loisir, c’est sérieux!

Le Cégep de Rivière-du-Loup compte actuellement 90 étudiants inscrits dans ce programme, dont 34 en première année. Rappelons que le programme Techniques de loisir, et plus tard Techniques d’intervention en loisir, a été pendant longtemps l’un des plus importants du collège louperivois. À l’époque où il était contingenté, on y dénombrait plus de 300 étudiants.

«Au début, on formait des moniteurs en loisir, puis ce fut des animateurs de programmes en loisir. Maintenant nous formons des gestionnaires qui interviennent en loisir», a mentionné Lyne Bélanger, directrice des études au Cégep de Rivière-du-Loup. De fait, 84 % des postes liés au domaine du loisir requièrent aujourd’hui des compétences liées à la gestion de ressources humaines, financières et matérielles de projets et d’organisations, compétences qui sont acquises au cours de la formation.

La tendance décroissante des inscriptions n’affecte pas seulement l’établissement louperivois, elle est vécue à l’échelle de la province. Ces institutions d’enseignement souhaitent donc démystifier cette formation, autant auprès des employeurs que des étudiants et de leurs parents.

Les perspectives d’emploi n’ont pourtant jamais été aussi intéressantes, on manque de diplômés pour répondre à la demande. Plus de la moitié des diplômés occupent des postes de cadres ou de responsables en loisir dans l’année qui suit la fin de leurs études. Les détenteurs d’un DEC en loisir deviennent, entre autres, des gestionnaires en milieu municipal, des responsables en institutions d’enseignement ou de santé et des superviseurs en entreprise privée.

Pour en savoir plus sur le programme, les étudiants, les parents et les employeurs peuvent visiter la page serieuxleloisir.ca.

 

Publicité

Commentez cet article