Publicité
22 août 2018 - 06:03

La CSN interpelle les partis politiques sur l’éducation

Des organisations affiliées de la CSN dans le Bas-Saint-Laurent ont interpelé le 21 aout les candidats des quatre circonscriptions de la région, tous partis politiques confondus, pour connaitre leurs positions sur plusieurs enjeux qui touchent l’éducation.

Elles leur ont demandé de leur fournir des réponses avant le 12 septembre et entendent faire connaitre les réponses de chacun des candidats lors d’un point de presse le 17 septembre.

«Les partis politiques doivent nous dire ce qu’ils comptent faire concernant la précarité des emplois reliés au soutien scolaire, l’instabilité des services et les problèmes de sous-traitance. Nous voulons les entendre sur la question du sous-financement des commissions scolaires et sur le manque de services aux élèves en difficulté. Les quelque 2 000 travailleuses et travailleurs du secteur du soutien de la FEESP-CSN de la région sont en droit de savoir à quelle enseigne les partis politiques logent sur l’avenir des commissions scolaires. Ceux-ci ont la responsabilité de se prononcer clairement à ce sujet», a souligné la porte-parole du secteur soutien scolaire de la Fédération des employées et employés de services (FEESP-CSN) pour la région du Bas-Saint-Laurent, Mylène Blier.

Le porte-parole du secteur soutien Cégep de la FEESP-CSN dans la région, Guillaume Lavoie, estime lui aussi que les candidats aux élections ont d’importantes réponses à fournir concernant l’amélioration de plusieurs problèmes criants dans la région. «Comment vont-ils traiter la question du maintien des programmes et des cohortes pour freiner l’exode vers d’autres régions? Comment comptent-ils pallier le sous-financement des cégeps de la région, qui affecte les services à la population et qui est directement lié à la précarité des emplois? Nous sommes avides de les entendre sur ces enjeux qui sont cruciaux au Bas-Saint-Laurent», a-t-il ajouté. Ce dernier estime que les travailleurs du secteur de l’éducation subissent au quotidien les politiques d’austérité du gouvernement Couillard.

«La CSN ne s’est jamais privée de poser les bonnes questions aux partis politiques afin que les membres puissent voter en toute connaissance de cause, a finalement souligné la présidente du Conseil central du Bas-Saint-Laurent, Nancy Legendre. Nous voulons briser le cycle des politiques qui nous en enlèvent toujours plus et qui ont des impacts dévastateurs dans nos milieux de travail. Pour cette raison, nous avons bien l’intention de nous faire entendre auprès des personnes qui aspirent à nous représenter», a-t-elle conclu.

Les commissions scolaires de Kamouraska-Rivière-du-Loup et du Fleuve-et-des-Lacs, de même que le Cégep de Rivière-du-Loup participent à cette initiative.

Publicité

Commentez cet article