Publicité

7 octobre 2015 - 14:00

Bas-Saint-Laurent

Tordeuse des bourgeons de l'épinette: des producteurs désespérés

Rivière-du-Loup – L’inquiétude est vive chez les propriétaires de boisés du Bas-Saint-Laurent quant à la prolifération de la tordeuse des bourgeons de l’épinette. En 2015, les superficies défoliées en forêt privée s’élèvent à environ 389 000 hectares par rapport à 166 000 hectares, en 2014.

La sévérité des dommages continue de progresser. À ce titre, les superficies en défoliation grave ont presque triplé. La tordeuse des bourgeons de l’épinette est l'insecte le plus destructeur des peuplements de conifères de l'Amérique du Nord, elle en consomme le feuillage. Elle revient à tous les 30 à 40 ans.

AU BAS-ST-LAURENT

Bien que la situation soit des plus préoccupantes partout dans la région, elle l’est d'autant plus critique aux environs de Causapscal où un groupe de propriétaires forestiers sont prêts à tout pour sauver leur forêt.

« Beaucoup de temps et d’argent ont été investis en forêt privée depuis plusieurs années, nos boisés ont pris de la valeur. On ne peut pas rester là à rien faire et regarder tout ça mourir! », affirme M. Maurice Veilleux, administrateur au Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent et propriétaire de boisés à Causpascal.

« Des champs de céréales ont été arrosés l’été dernier par hélicoptère, nous aimerions évaluer cette possibilité pour la forêt privée. Les propriétaires de la région doivent agir le plus rapidement possible. Nous devons trouver une solution qui minimisera les dommages causés par la tordeuse et qui évitera de couper certains de nos arbres prématurément », ajoute-t-il.

ARROSAGES EN HÉLICOPTÈRE?

Selon M. François Pedneault, directeur des ventes pour le réseau Coop de l’Est, il serait possible d’arroser les boisés des propriétaires forestiers par voie d’hélicoptère avec le même produit biologique utilisé pour les terres publiques, le Btk. Une opération similaire a été menée par la Coop Matapédienne, l’été dernier, pour l’arrosage de fongicides sur des terres agricoles, et fut un succès.

Étant aussi un propriétaire forestier, M. Pedneault comprend l’urgence d’agir et évalue présentement la faisabilité technique et financière de mener une première opération d’arrosage en forêt pour le printemps 2016.

QUÉBEC ET OTTAWA INTERPELLÉS

Le Syndicat des producteurs forestiers prévoit mettre sur pied incessamment un comité régional afin d’évaluer toutes les solutions possibles pour contrer la tordeuse, dont celle d’arroser la forêt privée avec du Btk par voie d’hélicoptère.

« À ce jour, le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs n’a procédé à des arrosages que sur les terres publiques. Mais qu’en est-il de notre forêt privée? Les propriétaires forestiers du Bas-Saint-Laurent sont prêts à investir, mais demandent que les gouvernements fédéral et provincial s’engagent à les appuyer dans cette démarche au même titre qu’ils appuieraient toute autre catastrophe naturelle. Il est encore temps d’agir! », souligne M. Roger Vaillancourt, président du Syndicat.

PHOTO

Sur la photo: Alain Didier, propriétaire forestier de Causapscal, Daniel Bélanger, président de la Société d’exploitation des ressources de la Vallée, Pierre Boudreau, technicien forestier pour la Société d’exploitation des ressources de la Vallée, Maurice Veilleux, propriétaire forestier de Causapscal et administrateur du Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent, Charles-Edmond Landry, directeur général du Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent, Roger Vaillancourt, président du Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent et François Pedneault, directeur des ventes pour le réseau des Coop de l’Est.


 

Publicité


Publicité

Commentez cet article