Publicité

8 octobre 2015 - 15:27

Yvan Charron: le calme après la tempête

Toutes les réactions 28

L’Isle-Verte - L’année 2014 a été celle des grands bouleversements dans la vie de l’ancien directeur incendie de L’Isle-Verte, Yvan Charron.  Ce dernier a accepté de revenir sur les évènements qui ont chambardé sa vie au cours des 20 derniers mois. Rencontre avec un homme en paix.

Pompier pendant 30 ans, directeur de la caserne 20 de L’Isle-Verte, fermier de père en fils, employé municipal, Yvan Charron a tourné le dos à cette vie au lendemain de deux tsunamis médiatiques qui auraient bien pu le noyer.  

Rencontré sur sa terre, l’homme qui cultive aujourd’hui courges et citrouilles se dit serein. «Je vais bien, je suis entouré des miens, je travaille pour des gens qui croient en moi, et j’ai du temps pour profiter de la vie, pour passer du temps avec ma famille.»

Sur cette nuit tragique, il le dit sans ambages : «J’ai fait ce que j’ai pu. Comme mes hommes, j’ai tout donné. Le commissaire l’a souligné, cette nuit-là, tous les mauvais facteurs étaient réunis, et nous y avons fait face avec le meilleur de nous-mêmes.»

RÉSIDENCE DU HAVRE

Dans la foulée de l’incendie du 23 janvier 2014 où 32 personnes ont péri à la Résidence du Havre, dans une vaine tentative de lui permettre de retrouver son souffle, Yvan Charron s’est départi de son bétail et de son quota. Le chef incendie venait d’être happé dans un véritable tourbillon qui en aurait laissé plus d’un groggy. Il s’est accroché... c’est sa nature.

En novembre a suivi la Commission d’enquête présidée par le commissaire Cyril Delage. Le repos et la quiétude allaient devoir attendre. Le nom du chef incendie de L’Isle-Verte s’est retrouvé au cœur de nombreux reportages, locaux comme nationaux. Ses gestes tout autant que ses paroles ont été analysés, scrutés à la loupe. On a remis en question ses aptitudes à diriger, lui, un meneur d’hommes.

UNE FORCE DE LA NATURE

Une visibilité dont le principal intéressé se serait bien passé. «C’était difficile d’entendre certains journalistes faire des résumés qui ne collaient pas avec ce que moi et d’autres collègues avions entendu lors de la Commission. Je pouvais le prendre, vivre avec ça, mais de voir ma femme en larmes, tu n’as pas idée de la colère que ça soulève», raconte-t-il.

La poussière est retombée. Les caméras ont disparu, les micros se sont baissés. Le jugement lapidaire du commissaire Delage aurait pu le laisser brisé, isolé, abattu, mais c’est mal connaitre l’individu qui se définit lui-même comme une véritable force de la nature.

Alors qu’on se l’arrachait dans les colloques, il s’est retrouvé isolé. Le téléphone s’est tu. «Je n’ai pas abandonné. J’ai assuré l’avenir de mon service, je l’ai mis entre bonnes mains puis j’ai pris ma retraite. J’ai démissionné de la municipalité pour moi, en pensant à moi. J’ai pris un peu de temps pour ma famille et tu sais quoi, une entreprise d’ici, X-Métal, est venue me chercher pour un contrat. J’avais encore quelque chose à offrir», raconte-t-il les yeux étincelants.

Mais la boucle n’était pas bouclée pour Yvan Charron.  Certaines blessures mettent plus de temps à disparaitre, à se faire oublier. Comme une ombre qui s’étiole trop longtemps.

CÉRÉMONIE

Puis, le samedi 22 aout, dans le cadre d’une cérémonie soulignant le 40e anniversaire de la caserne 20, une plaque commémorative a été remise à l’ancien chef. Son travail, sa dévotion et son implication ont été reconnus. C’était l’occasion pour lui de retrouver ses hommes, une première depuis son départ.

«Je ne voulais pas y aller. Mais une fois là, quand les gens ont applaudi…», encore ému, Yvan Charron ne termine pas sa phrase. Elle reste suspendue dans le temps, où l’écho des applaudissements est toujours audible. Le geste a touché l’homme. L’hommage venait des siens, de sa communauté, une véritable catharsis pour l’ancien directeur incendie.

Aujourd’hui, les pieds plantés dans sa terre, cette terre sablonneuse qui donne cette saveur si caractéristique et sucrée à ses citrouilles, il se prépare à accueillir ses clients.  Yvan Charron y est enraciné, il le sait.
 
Maintenant âgé de 52 ans, il peut aujourd’hui l’apprécier entouré des siens, sa belle Nancy, leurs six enfants et ses trois petits-enfants… sans bruit, ni sirène.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

28 réactionsCommentaire(s)
  • Il y a longtemps que j'ai connu cet homme. Dès son jeune âge, il possédait incontestablement des qualités de leader.Il parlait franc et était très respecté. Yvan, je suis content que tu sois passé à travers. Moi, je n'en ai jamais douté un moment. Quand jeune on est droit, adulte on le demeure. Certainement capitaine.

    Un autre Ouellet - 2015-12-02 16:20
  • Excellent article. Les mots bien choisis nous font sentir les émotions du Chef. Soyez fier, Chef, peu de personnes auraient eu vos réactions de sauvetage au péril de votre vie sans appareil respiratoire.

    Bobinet - 2015-10-17 21:56
  • Yvan , ce soir là , tu as tout donné ,étreint ds l`âme par les impondérables,,,,,sois fier de toi mon homme !
    la société aprendras au travers de cet évenement !
    tes hommes de caserne eux avaient compris ! le reste , who cares !

    BigDan - 2015-10-16 08:53
  • Je suis pompier j'ai toujours dit aux gens que je commande,que l'officier n'a que 10 secondes pour prendre les bonnes décisions. La critique en possède 10 mois pour vérifier à la loupe tout tes faits et gestes.Le vrai risque des dangers en incendie devrait par contre être mieux encadrer d'autres tragédies doivent êtres éviter et par le fait même éviter de briser la vie des gens qui interviennent avec souvent des ressources limitées.Chemin faisant les gens ont rendu hommage à la personne que vous êtes soyez en très fier dans un monde où l'on demande toujours la perfection vous et vos combattants avez mis tout votre coeur.

    Charles - 2015-10-16 08:33
  • Rarement autant d'unanimité dans les commentaires et c'est tant mieux pour ce monsieur. Dommage que ça prenne une catastrophe pour se rendre compte du dévouement de quelqu'un, mais bon, nous sommes exigeants envers les gens et confondons souvent théorie et pratique.

    Merci encore monsieur.

    Lucide - 2015-10-11 04:58
  • oui tout un homme, je l'ai connu et cet un homme que je n'oublierai jamais, j'aimais bien sa franchise, sa véracité, je m'ennuie de vous tous et je sis bien content que tout soit terminé pour qu'enfin cette belle famille puisse jouir intensément de la vie...

    michel Paquette... du Venezuela. - 2015-10-09 22:08
  • On a que quelques minutes, quelques secondes parfois pour prendre une décision a savoir ce qui est le mieux a faire pour sauver des vies. Les bureaucrates assis derrière un bureau étudient la situation pendant des mois pour vous blâmer. S'ils avaient été a votre place ils n'auraient pas eu des mois pour se décider et ils auraient probablement fait pire...

    Gérald - 2015-10-09 07:05
  • Wow...quel homme et quel courage...bravo à toi Yvan pour ta grande implication et tes bonnes actions..continu d`aller vers l`avant!

    m.p. - 2015-10-09 06:44
  • Je ne peux que dire je suis fière de cette personne qui a donner avec son équipe de tout leur être comme ils ont puent en tant que être humain avec beaucoup de coeur ...merci voila !!!

    Marie-Eve Marquis - 2015-10-09 01:07
  • Bravo mon ami..... Je suis fière de tout ce que t as accomplie pour la belle municipalité de l'Isle Verte..FELICITATION ... 😀

    André Ouellet - 2015-10-08 23:27
  • C'est un bel article...qui résume bien que ce que vous avez fait ce soir-là, vous le chef et vos hommes, c'est travailler avec votre coeur devant un sinistre que personne n'est préparé à vivre. Je vous lève mon chapeau!

    André - 2015-10-08 23:26
  • tres heureuse de revoir un sourire mon cher yvan tu es hot bisou et a bientôt...

    sonia.t - 2015-10-08 22:40
  • Bravo M.Charron,
    Pour moi les absents ont toujours tort....Vous avez tout fait ce soir là, ce qui était possible de faire....

    Sophie - 2015-10-08 21:35
  • Merci Info Dimanche et François Drouin pour la couverture professionnelle de l'ensemble des évènements vécues à l'Isle-Verte. M Charron bravo à vous et tous ceux qui ont vécus de l'intérieur cette tragédie. Votre engagement auprès de la communauté mérite à elle celle d'être soulignée. Mais en plus, devoir face à une tragédie humaine de cet ampleur, de se retrouver "accusé" d'une certaine manière et d'être jugé par des personnes assises derrière leurs micro ou leur caméra... ça prend beaucoup de volonté pour sortir de là la tête haute. Je vous souhaite de vivre paisiblement mais la population a besoin de gens comme vous, imparfait peut être mais humain, fier et qui répondent quand ça sonne... Merci

    RV - 2015-10-08 21:10
  • Bravo et bonne retraite

    Josée - 2015-10-08 20:38
  • Tu vois la photo pis ouf, j'ai eu le souffle coupé. Bravo Yvan. Tu as tout donné. Les chialeux étaient où cette nuit là? Merci au journaliste, encore un grand reportage.

    Stéphan - 2015-10-08 20:38
  • Vraiment une belle idée de nous avoir fait ce suivi M. Drouin. Les projecteurs peuvent aussi être là pour démontrer le courage et la force de gens qui font , souvent malgré eux, notre actualité. Tantôt positives, tantôt négatives, derrière ces nouvelles se retrouvent des humains.Chapeau M. Charon pour votre travail de pompier et Bravo pour votre détermination! Merci aussi M. Drouin d'avoir su prendre le temps....

    Claire - 2015-10-08 20:31
  • Quel homme!! Et quelle belle façon de nous le faire découvrir! Bravo Yvan! Merci François!

    Pascale - 2015-10-08 20:28
  • Bravo Yvan, un bel article , qui resume et met un beau point final a cet histoire
    Bonne continuité a toi, ton épouse et a ta famille

    stephane proulx - 2015-10-08 20:10
  • bravo a lui et ya bien fait de foncer et de continuer jais adorer la lecture ses touchent et précis pas facile ce qui a vécue pendent l'événement et apprêt wow sa me fait revive des chose en moi sa merci tres bonne écriture de beau text

    robert colmor - 2015-10-08 20:07
  • Bravo Yvan

    André Gauvin - 2015-10-08 19:43
  • Lorsque l'on sait qu'on a tout donné, on peut et surtout on doit partir la tête haute. Laissez maintenant la vie prendre soin de vous et soyez heureux. Vous avez agit en capitaine,félicitation .

    Martin ouellet - 2015-10-08 19:35
  • M. Charron je vous lève mon chapeau. Cette nuit là vous avez fait tout ce que vous avez pu. C'est facile pour ceux qui n'étaient pas présent à ce moment là de vous lapider . Vous et votre équipe n'avez absolument rien à vous reprocher. Garder la tête haute et soyez heureux avec votre famille.

    Rosie - 2015-10-08 18:39
  • Superbe! Les photos, le texte et surtout le témoignage. Merci Yvan Charron pour ton dévouement, ta force de caractère. Merci d'être resté droit devant les événements.

    Louperivoise - 2015-10-08 18:18
  • Toujours les mots parfaits M. Drouin, Bravo pour ce bel article. Et la meilleure des chances à M. Charron et un repos bien mérité :)

    Julie - 2015-10-08 17:47
  • Bravo Monsieur et profitez bien de la vie entouré de ceux qui vous aiment. Vous l'avez bien mérité.

    Nellie - 2015-10-08 17:13
  • La photo à elle seule est évocatrice de ce qui est écrit! Tout simplement : WOW!!

    Nathalie - 2015-10-08 16:19
  • Bravo!!!!!!!!!!!!!!!!!! à l'homme, à la famille..
    Un bel article enfin positif !

    san - 2015-10-08 15:48