Publicité

29 mai 2015 - 08:25 | Mis à jour : 08:31

Le CIDCO percera-t-il le mystère de Ponik?

Toutes les réactions 1

Pohénégamook - Pohénégamook Santé Plein Air a le plaisir d’accueillir, cet été, le Centre interdisciplinaire de développement en cartographie des océans. Percera-t-il le mystère de Ponik ?

Le Centre interdisciplinaire de développement en cartographie des océans (CIDCO) est un organisme de recherche et développement en géomatique marine. Dédié à la mise en valeur des technologies de pointe pour l'acquisition, la gestion et la représentation graphique de données spatiales marines, le CIDCO est un organisme sans but lucratif qui répond aux besoins en recherche et développement (R&D) de l'industrie et de la communauté en général.

L’organisme sera en séjour à Pohénégamook du 14 août au 2 septembre dans le but d’effectuer la cartographie du lac Pohénégamook. Avec leurs appareils spécialisés, avec leurs habitudes des fonds marins, seront-ils les premiers à percer le mystère du célèbre monstre marin Ponik ?

LA LÉGENDAIRE BÊTE

C’est au début du 20e siècle que le monstre de Pohénégamook fait ses premières apparitions. En 1957 et 1958, la bête du lac se serait manifestée à de nombreuses reprises. Même le curé du village affirmait l’avoir vue! Des chercheurs torontois ainsi que des chercheurs japonais ont, par le passé, sondé les eaux du lac sans parvenir à résoudre le mystère.

En 1980, une équipe de plongeurs de l’Aqua Diving Academy de Portland Maine a, à son tour, sondé les profondeurs du lac et y a détecté, à 70 pieds de profondeur, une forme de 30 pieds de long. Chose certaine, ce lac atteignant des profondeurs de plus de 130 pieds possède un fond surprenant comportant plusieurs fosses. Tout pour augmenter le mystère.

Depuis, il ne se passe pas une année sans que des citoyens ou des touristes affirment avoir pu observer un gros dos luisant se déplaçant à la surface des eaux ou une vague mystérieuse se déplaçant lentement sans bateau à l’horizon... Qu’il fasse l’objet d'un scoop publicitaire ou d’un buzz marketing ou qu’il alimente les légendes autour des feux de camp, chose certaine Ponik n’a pas fini de faire couler de l’encre...

Mais en attendant, cet été, c’est CIDCO qui jettera l’ancre dans les eaux du lac Pohénégamook et qui sait, leurs scientifiques munis de leurs équipements hypers spécialisés réussiront peut-être à élucider le mystère.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Oui, que les poissons ne sont pas tous dans l'eau...

    Poséïdon - 2015-05-29 21:47