Publicité

Le blogue de Richard Levesque

1 mars 2018 - 05:32

Mars et les autres

1 Commentaire(s)

Nous entrons dans le mois de mars. Mais pourquoi mars? C'était le nom du dieu de la guerre chez les Romains. Or, ce que nous appelons aujourd'hui le mois de mars était, pour les grands guerriers que furent les Romains, la période où l'on pouvait repartir en guerre. On comprend qu'il était difficile de mener une campagne en plein hiver, et de fait, dans l'Antiquité et jusqu'au XIXe siècle, les hivers étaient des périodes moins propices aux grands mouvements de troupes. Parlez-en à Napoléon, rappelez-lui la retraite de Russie en 1812...

Il était logique, dans ces conditions, que mars soit le premier mois du calendrier romain, d'autant plus que Romulus, le fondateur de Rome, se prétendait descendant du dieu Mars... Ce premier calendrier romain comptait dix mois de 30 jours, ce qui explique une incongruité dont nous parlerons tantôt. Car en fait, environ 200 ans après Romulus, le roi romain Numa Pompilius a changé le calendrier, en ajoutant les mois de janvier et février et en fixant le début de l'année au 1er janvier... Mais n'anticipons pas!

Avril, le mois suivant, vient de «aprilis»; c'est un mot latin qui a un peu le sens de «éclore». C'est le mois où les fleurs s'ouvrent... C'est aussi le mois d'Aphrodite, déesse de l'amour chez les Grecs.

Mai, c'est la déesse Maïa. Elle n'est pas très connue, mais quand même, on sait que c'était la mère de Mercure (oui, le Mercure qui a donné son nom au mercredi).

Juin, c'est le mois de la déesse Junon, femme de Jupiter, mère de plusieurs dieux et jalouse comme une tigresse. Avec raison :  le roi des dieux était coureur comme c'est pas possible.

Puis arrive juillet, et là on tombe en terrain connu : c'est Jules César, autre réformateur du calendrier romain, qui a laissé (donné?) son nom à ce cinquième (ou septième) mois. Je ne serais pas surpris d'apprendre qu'en Corée du Nord, il y ait des mois de Kim-ci et de Kim-ça...

Après César est venu Octave, qui a pris en toute simplicité le nom d'Auguste, premier empereur romain. Il aurait été difficile pour lui de faire moins que son oncle Jules. Alors il a donné son nom au sixième (ou huitième) mois de l'année romaine :  notre mois d'août.

Après Auguste, les empereurs ont eu moins d'envergure peut-être... Toujours est-il que les quatre mois suivant ont gardé leur nom d'origine, basé strictement sur le numérique, mais avec cette incongruïté que le neuvième mois a continué à s'appeler «septième», le dixième à s'appeler «huitième», etc.

Septembre, le septième (septem); octobre, le huitième (octo); novembre, le neuvième (novem) et décembre, le dixième (decem).

Mais il y a bien douze mois dans l'année depuis Numa Pompilius, non? Ben oui. Alors il fallait compter en première place janvier, ainsi nommé en l'honneur du dieu Janus. Drôle de zèbre que ce Janus: il a deux faces, l'une qui regarde l'une vers le passé, l'autre vers l'avenir. Il était alors logique qu'on lui ait consacré le premier mois de l'année nouvelle...

Et février? Du latin «februare», qui signifie «purifier», il est le mois réservé aux purifications de toutes sortes. Pas surprenant que l'Église, quand elle a inventé le carême, l'ait fait commencer en février la plupart du temps!

Bon, vous avez tout compris? Ouf!

Il y aurait de belles énigmes à composer avec ces histoires de calendrier, non? Vous voulez m'en proposer quelques-unes?

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

1 réaction(s)
  • On a bien fait de ne pas oser, les vôtres sont bien meilleures!! ;o))
    MARDI
    Mon premier est une lettre grecque : Rho
    Mon deuxième est une lettre grecque :Mu
    Mon troisième est un prénom féminin : Luce
    Mon tout a tué son jumeau parce qu'il avait franchi une ligne... Romulus
    Pour créer sa ville Romulus creusa un fossé et décida que celui qui le franchirait sans sa permission serait exécuté. Son frère par défi le franchit et fut tué ou selon d'autre personnes, ils se batirent puis Rémus tomba et son frère le tua mais pris de remords, Romulus enterra Remus sous l'Aventin. Et voilà pour la ligne à ne pas franchir.
    M. Thériault - 2018-03-08 11:15