Publicité

Le blogue de Richard Levesque

10 janvier 2018 - 18:52

Scène arctique

3 Commentaire(s)

Dans l'oeil d'or du harfang,
Je vois de la tristesse.
Et pourtant, et pourtant,
Dans l'Arctique tout blanc,
Le grand harfang est roi.

Il glisse avec paresse
Sur les courants du froid.
Personne ne l'entend,
Personne ne l'attend.
C'est un fantôme blanc
Qui tombe sur sa proie.

La neige blanche est rouge
Pour un petit moment.
Dans l'oeil d'or du harfang,
Pour un petit moment,
Passe un air de tristesse.

Dans le nid du harfang,
Dans le nid, rien ne bouge.
Dans le nid, plus d'enfants :
Le roi n'a plus de prince.

Il avale sa proie,
S'envole avec paresse.
Le rouge, sous le vent,
S'efface en un moment.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

3 réaction(s)
  • C’est un bien joli poème avec un brin de tristesse qui cadre super bien avec la saison. Ça fait longtemps qu’on n'en avait pas eu… Notre oiseau emblème du Québec vous a vraiment inspiré. Merci de le partager.
    M. Thériault - 2018-01-11 14:11
  • Merci pour l'appréciation, M. Thériault. C'est vrai que la saison est triste... Mais les jours allongent. Comme disait St-Ex, "Il faut bien supporter quelques chenilles si on veut connaître les papillons"...
    Richard - 2018-01-11 17:42
  • Oh le joli poème que voici! Suivi d'une bien belle phrase de St Exupéry, pleine de sagesse :)
    Yoann - 2018-01-16 12:36