Publicité

Le blogue de Richard Levesque

23 novembre 2017 - 04:59

Truculences d'Arbogast...

3 Commentaire(s)

La première fois que j'ai vu ce nom : Olivier D'Arbogast, j'ai pensé que c'était celui d'un des compagnons de Dollard des Ormeaux, comme Alonié Delestre ou Nicolas Tiblemont. Mais je viens d'apprendre que ce pseudonyme, Georges Levasseur l'a composé avec les prénoms de ses deux arrière-grand-pères. Ben oui, Olivier c'est relativement courant, mais Arbogast, croyez-le ou non, c'est aussi un prénom : notamment celui d'Arbogast Levesque, né en 1837 et mort en 1891 à l'Isle-Verte...

Déjà, avec ce pseudonyme, Georges Levasseur donne un avant-goût de ce qu'ont été la cinquantaine d'articles qu'il a publiés dans Le Louperivois depuis une quinzaine d'années. Pour ceux qui l'ignoreraient, Le Louperivois est le bulletin trimestriel de la Société d'histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup (SHGRDL).

Bon, tout le monde ne fait pas partie de la SHGRDL, tout le monde n'est donc pas «abonné» au Louperivois. Mais voilà : dorénavant tout le monde va pouvoir se régaler des anecdotes, portraits, souvenirs et curiosités de Georges Levasseur, car il a eu l'excellente idée de réunir 44 de ses meilleures chroniques dans un beau livre publié aux éditions Imagémo de Québec.

Le titre de ce livre?  «Vie et truculences d'hier», 226 pages de bonheur, de rire, de nostalgie...

Deux éléments ont beaucoup d'importance dans les textes de Levasseur : les personnages et la langue. Une langue savoureuse, que reconnaîtront sans peine ceux qui sont nés avant 1950, mais que les plus jeunes pourraient ne pas toujours comprendre...  si chaque expression, chaque mot n'était soigneusement «traduit» dans les notes en bas de page. Tous donc pourront apprécier, autant les «milléniaux» que les «anciens»...

Un exemple ou deux? Une «catherine», c'était : «un pot de chambre, chaudière émaillée, de couleur blanche avec une bordure noire, utilisée pour faire ses besoins lorsqu'il n'y avait pas de toilettes intérieures dans la maison». Une «matinée» était une «blouse légère de femme». Et Familex, Watkins et Rawleigh étaient des compagnies qui ont vendu des tonnes de médicaments pour à peu près tous les maux.

Quant aux personnages mis en scène par l'auteur, ils couvrent une large palette : commerçants, commères, cultivateurs, vieilles filles, employés des chemins de fer, quêteux et rebouteux, cousins des États et pêcheurs de capelans, curés, fumeurs de pipe et chiqueux de tabac...

Certains sont assez connus, comme François Dionne qui couchait dans sa tombe ou le guérisseur Desfossés; la plupart sont des prototypes désignés seulement par un prénom. Tous sont gens du peuple : pas de médecin, de notaire, d'avocat, de député... Ils ont la sagesse, la simplicité, le gros bon sens, la langue, la... truculence de ces ancêtres dont on parle encore, parfois, dans les réunions de familles, avec une affectueuse nostalgie.

Ajoutons que le livre est orné de belles photographies d'époque. Peut-être auraient-elles pu être plus nombreuses, les photographies... Mais c'est un péché véniel (les plus vieux comprendront).

Amis lecteurs, pour vous-mêmes ou pour d'autres, pour tout de suite ou comme cadeau de Noël, pourquoi ne pas offrir ou vous offrir ce livre, aussi amusant qu'instructif? Je ne connais pas beaucoup de meilleurs moyens de passer quelques heures de bon temps!

«Vie et truculences d'hier» par Olivier d'Arbogast est ou sera très bientôt disponible au local de la Société d’histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup (418-867-6604) de même qu’à la Librairie J. A. Boucher (418-862-2896). Réservez-le pendant qu'il en reste encore!

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

3 réaction(s)
  • Il y aurait de belles énigmes, de belles charades à faire, à partir de ce livre. Celle-ci, par exemple:
    Mon tout contient mes deux premiers. Ceci dit mon premier est une exclamation et mon deuxième est un volume sans air. Mon troisième et dernier est une exclamation de satisfaction.
    Vous avez trouvé?

    Ou celle-ci, plus facile:
    Ma première est possessive, mon deuxième est possédé par le golfeur, ma dernière est arrivée. Mon tout couvrait de jolies épaules...
    Richard - 2017-11-29 08:18
  • Mon tout contient mes deux premiers.
    Ceci dit mon premier est une exclamation : Oh
    Et mon deuxième est un volume sans air : Livre pour liv
    Mon troisième et dernier est une exclamation de satisfaction :yé
    Vous avez trouvé? Olivier?

    M. Thériault - 2017-11-29 12:05
  • Bravo M. Thériault; on pourrait ajouter que Olivier contient olive...
    Ricvhard - 2017-11-29 12:29