Publicité

Le blogue de Richard Levesque

9 février 2017 - 04:00

Le Déclin de l'Empire

6 Commentaire(s)

J'ai toujours été fasciné par les correspondances qu'on peut établir entre la décadence de l'Empire romain et le déclin de l'Empire américain (merci Denis Arcand).

Après un long parcours semé de victoires et de défaites, Rome s'est établie avec Auguste (petit neveu de Jules César) comme la «tête du monde» au tournant du dernier siècle avant Jésus-Christ et du premier siècle de notre ère. Malgré quelques malades (Caligula, Néron...) et quelques éphémères (Othon, Galba, Vitellius), Rome a prospéré continuellement ensuite pour atteindre son apogée sous Trajan (empereur de 98 à 117). Puis, pendant tout le siècle des Antonins (Hadrien, Antonin le Pieux, Marc-Aurèle), c'est-à-dire jusqu'en 180.  Cette période, qu'on pourrait presque qualifier d'âge d'or (du moins pour les citoyens romains...) a pris fin quand l'empereur Marc-Aurèle, aussi grand philosophe que fin politique, est mort - peut-être assassiné par son fils Commode. Tous ceux qui ont vu le film Gladiateur connaissent ce Commode...  Devenu empereur, se prenant pour Hercule, il va plonger Rome dans une longue période de décadence. Trois siècles durant, l'Empire va tranquillement s'enfoncer dans le marasme, perdre son aura et sa puissance, vaciller sur ses bases pour finalement s'effondrer. En 476, le dernier empereur, Romulus Augustulus, est «déposé  par Odoacre, un général venu du Nord - un «barbare ».

Ça ne s'est pas fait en un jour.  Il a fallu 300 ans, comme je le disais.  Et tout n'a pas toujours été mauvais pendant ces trois siècles.  Il y a eu d'excellents empereurs, qui ont fait leur possible pour redresser la situation... Mais chaque fois c'était trop peu, trop tard.

En comparaison, où en est l'Empire américain? Avec l'accélération de l'Histoire, il est bien possible que sa décadence (voire la décadence de l'Occident) soit bien plus rapide que celle de la Rome impériale. Les historiens des prochains siècles (si notre monde existe encore) sauront le dire.

En attendant, amis lecteurs, permettez-moi de vous raconter brièvement les règnes de Commode, de Pertinax et de Didius Julianus, qui ont gouverné Rome de 180 à 193.  Je vous laisse vous demander à quels présidents américains ils vous font penser...

Commode
(Marcus Lucius Aelius Aurelius Commodus Antoninus)
Né en 161, le 31 août, à Lanuvium;  fils de l'empereur Marc-Aurèle et de l'Augusta Faustina.      

              
Proclamé en 180, le 17 mars, à l'âge de 18 ans.
Mort en 192, le 31 décembre à Rome, à l'âge de 31 ans 4 mois; assassiné; étranglé après une tentative avortée d'empoisonnement.

Durée du règne:  12 ans 9 mois

Marié à: Crispina

Depuis 200 ans que l'empire existait, Commode a été le premier empereur à naître «dans la pourpre», c'est-à-dire pendant le règne de son père. Selon certains, Marc-Aurèle aurait été empoisonné à son instigation, mais cela paraît assez peu probable. Sous Commode, l'empire reste debout, pourrait-on dire, par la force de l'habitude;  d'excellents généraux tiennent les frontières, l'administration est solide, la monnaie assez stable. Mais des signes inquiétants apparaissent dans tous les domaines:  séditions, désordres religieux, anarchie dans les provinces...

Commode quant à lui, se prenant pour Hercule, se fait gladiateur:  il combat 735 fois dans le cirque, massacre des milliers de bêtes fauves...  C'est un fier-à-bras assoiffé de sang qui, par la suite des circonstances, se trouve être le maître du monde.  La populace l'applaudit, le Sénat le flatte, les prétoriens profitent de ses largesses.

Commode a régné trop longtemps.  Assez en tous cas pour que son règne marque un véritable tournant:  c'est sous lui que s'installe véritablement la décadence de l'empire.  Désormais les empereurs seront les hommes du hasard, souvent le jouet de la soldatesque;  et l'empire lui-même, comme une peau de chagrin, va se rétrécir à mesure que s'affaiblissent le respect du Prince, l'acceptation de la discipline militaire, le sens de l'honneur civique.  Le cancer a eu le temps de s'installer sous Commode. Désormais il ne fera que se généraliser, avec quelques rémissions comme sous Dioclétien, mais déjà il est incurable.

Pertinax
(Publius Hevius Pertinax)
Né en 126, le 1er août, à Alba Pompeïa, en Ligurie.      

Proclamé en 193, le 1er janvier, à l'âge de 66 ans, 5 mois.

Mort en 193, le 28 mars à Rome, à l'âge de 66 ans 8 mois;  assassiné.

Durée du règne:  87 jours.   

Marié à:   Crispina      
    

Fils d'un affranchi (ancien esclave) qui avait prospéré dans le commerce du charbon, Pertinax fut d'abord professeur de grammaire avant d'entrer dans la carrière militaire. Soldat d'élite et solide administrateur, il gravit tous les échelons avec honneur. On dit de lui qu'il était honnête, sans ambition personnelle, un peu près de ses sous et, semble-t-il, tout dévoué au bien public.  Bref un vrai Romain de l'ancien temps...qui eut pu remettre un peu d'ordre dans le gâchis laissé par Commode si seulement son règne avait duré quelques années. Il accepta la pourpre avec répugnance et se refusa à tout népotisme.

Dès sa proclamation, il donna tous ses biens à sa famille et entreprit, pour renflouer le trésor, de vendre aux enchères tous les objets de luxe accumulés par son prédécesseur:  mignons, harem, armes, vêtements de soie et d'or, meubles de prix, chars de parade, etc.  Et lui-même vivait dans une simplicité qui lui attirait les moqueries de maints esthètes amollis.  Bref, en moins de trois mois Pertinax avait relevé le budget de l'état, rétabli les règles de la discipline et montré l'exemple d'une administration rigoureuse.  Mais cela justement ne faisait guère l'affaire des prétoriens arrogants et indisciplinés, ni d'une populace parasite, ni des fonctionnaires habitués aux malversations. Trois cents prétoriens envahirent le palais, dont les portes leur furent ouvertes par une domesticité complice, et tuèrent Pertinax qui courageusement se présentait sans armes devant eux.  Il avait régné quatre-vingt-sept jours...
 
Didius
(Marcus Didius Severus Julianus Salvius)
Né en 133, à Milan.

Proclamé en 193, le 29 mars, à l'âge de 60 ans.

Mort en 193, le 2 juin à Rome, à l'âge de 60 ans;  assassiné.

Durée du règne:  66 jours.   

Marié à:   Manlia Scantilla         
    

Après avoir assassiné Pertinax parce qu'il prétendait restaurer la discipline et abolir leurs privilèges, les soldats de la garde prétorienne «firent monter un crieur sur le rempart du camp et annoncèrent que l'Empire était mis aux enchères. Cette stupéfiante rumeur parvint aux oreilles d'un richissime banquier, Didius Julianus, qui banquetait vers la fin de l'après-midi et qui était passablement ivre. Poussé par sa femme, sa fille et ses convives, il quitte la table et court aux remparts se renseigner plus à fond.  En chemin, ses proches l'exhortent à s'emparer du pouvoir abandonné...

«Arrivé au camp, il crie qu'il va donner aux prétoriens tout ce qu'ils lui demanderont. Les soldats alors descendent une échelle et font monter Didius sur le rempart:  il n'est pas question d'ouvrir les portes du camp avant de connaître son offre. Une fois parvenu près d'eux, Didius promet de donner à chaque soldat plus qu'ils ne se préparaient à demander et plus que ce qu'ils s'attendaient à recevoir!  Il ajoute que l'argent sera versé très bientôt, qu'il le fait déjà préparer chez lui. Dès lors les soldats, persuadés par ces arguments et surexcités par ce gain inespéré, proclament Didius empereur».  (D'après Hérodien, HISTOIRE DES SUCCESSEURS DE MARC-AURELE).

En fait, fort riche et de noble extraction, Didius avait été élevé dans la maison de la mère de Marc-Aurèle, Domitia Licilla. Selon un autre historien, en entrant dans le palais après avoir acheté l'empire, Didius trouva le souper préparé pour Pertinax et, se moquant de sa frugalité, envoya chercher des mets plus raffinés.  En attendant il joua une partie de dés, à quelques pas du cadavre de son prédécesseur...

Mais Didius se dégrisa assez vite.  D'abord le Sénat refusa de reconnaître son «élection»;  ensuite Septime-Sévère se mit en marche vers Rome à la tête des légions d'Illyrie qui l'avaient proclamé empereur - lui aussi!  Enfin Didius était un bon banquier, mais n'avait rien d'un politique habile ni d'un brave militaire. Ses ambassadeurs ne surent pas convaincre Sévère de partager l'empire, et les prétoriens qui l'avaient élu n'avaient au fond que mépris pour ce mari trop complaisant. Soucieux de se ménager les faveurs du nouvel homme fort, ils recherchèrent Didius, le trouvèrent enfermé dans sa salle de bain et le décapitèrent pour envoyer sa tête à Sévère.

Didius avait régné 66 jours.  Mais sa femme put se parer pour le restant de sa vie du titre d'"Augusta"...

À NOTER :  Je vous avais promis pour cette semaine l'histoire du Pont Couturier, écrite par notre ami Gilles Dubé. Or Gilles est un méticuleux :  il lui reste quelques détails à vérifier.  Alors ce sera pour une autre semaine, disons le 23?  Vous ne perdez rien pour attendre!
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

6 réaction(s)
  • C'est une erreur ou les deux premiers étaient mariés à la même femme?
    C'est sûr que la comparaison des empires romain et américain est évidente. Mais à l'heure actuelle, comme tout va beaucoup plus vite, on peut "espérer" voir tout ça se casser la marboulette en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.
    Yoann - 2017-02-09 12:49
  • @Yoann: non, il ne s'agit pas de la même Crispina. La femme de Pertinax était pas mal plus âgée que celle de Commode. Ceci dit, il est possible qu'elle aient été parentes...
    Richard - 2017-02-09 16:31
  • D'ailleurs il y avait erreur dans mon texte: la femme de Pertinax s'appelait Flavia Titiana. La Crispina femme de Commode a été assassinée sur l'ordre de son cher époux... Toutes mes excuses.
    Richard - 2017-02-09 16:41
  • Mes notions de l'empire romain sont maintenant plus grandes M. Levesque. Merci.

    Vous semblez aimer l'histoire et c'est tout à votre honneur. J'ai hâte de lire un autre pan de l'histoire de RDL. C'est toujours passionnant!...

    Cependant, en bonne témiscouataine de coeur et de tête que je suis, je me demande si vous pouvez me référer un livre traitant de l'histoire de RDL et du Témis, sur nos fondateurs, ces colons qui, les premiers, ont acheté les terres et les ont défrichées, à la sueur de leur front. C'est sûr qu'ils n'ont pas mené à l'histoire mondiale telle qu'on la connaît maintenant un peu plus grâce à vous, mais ils ont façonné l'histoire de notre belle région. J'en ai cherché un à la librairie Boucher l'automne dernier. Celui que j'ai trouvé traite surtout du BSL, effleurant à peine le Témis, l'histoire de 4-5 pages sur 1000 quelques... Les Fraser et leurs amis, les écuyers de l'époque, les Murchie, Cummings et autres "seigneurs" pourtant jamais reconnus comme tels par la Reine, Lévis Thériault, dont je ne retrouve aucune trace jusqu'à maintenant mais qui semble avoir acquis toute la bordure Est du lac Témiscouata (avant qu'elle ne soit donnée (????) à James Murchie pour la Dominion du Canada. J'avoue que là j'ai un grand creux dans mon histoire), les grands propriétaires fonciers de l'époque. J'ai fait quelques recherches à ce sujet et lorsque je regarde Les Belles histoires des pays d'en haut, je ne peux que faire un parallèle avec "La belle histoire du Témis et de RDL" car ces deux contrées sont intimement liées depuis plus de 150 ans maintenant.

    Bref, votre billet de cette semaine a fait resurgir en moi ce besoin de connaître encore mieux ... notre région...
    Annie - 2017-02-10 07:53
  • Pour Annie: je pense que tu devrais consulter le site suivant:
    http://culturetemiscouata.ca/repertoire-culturel/organismes-culturels/162-societe-d-histoire-et-d-archeologie-du-temiscouata

    La Société d'Histoire et d'Archéologie du Témiscouata a ses bureaux au 81 rue Caldwell, Témiscouata-sur-le-Lac, quartier Cabano, G0L 1E0.

    Tu seras sans doute intéressée à consulter aussi le site suivant:
    http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/766344/fort-ingall-temiscouata-pamphile-gaspart-verreault-histoire.

    Tu m'en donneras des nouvelles!
    Richard - 2017-02-10 11:33
  • Oups, erreur... ce n'est pas "pour" la Dominion du Canada mais bien "par" que j'aurais dû marquer...

    Merci pour les liens. Je connaissais le premier mais pas le second.
    Annie - 2017-02-10 14:46