Publicité

Sous les projecteurs , par

22 novembre 2017 - 17:00

Les chansons de l’année en vue au GAMIQ

Le Gala alternatif de musique indépendante du Québec se déroulera ce weekend à Montréal. C’est un évènement tout désigné afin de découvrir ce qui se trame sur la scène musicale québécoise, autre que ce qu’on peut entendre habituellement sur les ondes des radios commerciales. Il souligne les artistes «émergents et alternatifs» et les nouveaux albums sortis au cours de la dernière année.

Comme j’aime bien découvrir de nouveaux artistes de chez nous, et qui sait trouver les futurs Safia Nolin/Klô Pelgag/Patrice Michaud, j’ai décidé de concocter une liste d’écoute un peu écourtée des principales nominations.

Le Gala compte une panoplie de nommés dans une trentaine de catégories. Pour satisfaire votre curiosité, elles sont toutes disponibles en intégralité en suivant ce lien : projetpapineau.com/category/gamiq/

J’ai fait quelques choix, et j’ai décidé de m’attarder pour cette fois aux nommés de la catégorie «Chanson de l’année».

On y retrouve, en ordre alphabétique, le groupe de hip-hop québécois Alaclair Ensemble, pour leur chanson «Ça que c’tait». À noter que ce groupe a remporté le tout premier Félix remis au gala de l’ADISQ pour la catégorie Album de l’année/ hip-hop.

L’auteure-compositrice-interprète montréalaise Beyries a lancé son tout premier album le 24 février dernier. C’est sa chanson «Wondering» qui fait partie des nominations dans cette catégorie. Elle était accompagnée pour cet album des musiciens Joseph Marchand (guitariste de Forêt, Safia Nolin et Ariane Moffat) et Guillaume Chartrain (bassiste de Louis-Jean Cormier et Navert). Son album «Landing» a été nommé dans la catégorie «Album de l'année, Anglophone» au dernier gala de l’ADISQ. À noter qu'elle sera en spectacle au Cabaret des mauvaises habitudes de Rivière-du-Loup le 16 février prochain. 

Le groupe montréalais Corridor est aussi nommé au GAMIQ pour sa chanson «Coup d’épée», présente sur l’album «Supermercado». Il s’agit de leur 3e opus. Les guitares discordantes, c’est peut-être un peu moins mon truc, mais je suis capable de reconnaitre les influences post-punk de leur production.

On retrouve aussi parmi le palmarès la chanson de Lydia Képinski, lauréate du dernier concours des Francouvertes tenu à Montréal intitulée «Apprendre à mentir». Rien ne vaut quelques paroles de cette chanson pour comprendre son univers :

«viens, je vais t’apprendre à mentir

on pourra faire croire aux autres ce que tu voudras

je pourrais te dire que tes parents sont fiers de toi

à vrai dire ils sont morts, ils te voient pas

je pourrais te dire qu’un jour on aura un pays

à vrai dire je pense qu’on en mérite même pas»

Avec Matt Holubowski et sa chanson «Exhale/Inhale», on entre dans un autre monde. L’artiste plutôt introspectif se déploie et ouvre les portes de son univers folk, avec des arrangements simples mais plus qu’efficaces. Celui qu’on a connu avec l’émission La Voix III a su littéralement trouver sa voie en sortant des sentiers battus.

 

On note aussi parmi les autres nominations: 

 

«Artiste de l’année»

• Alaclair Ensemble

• Antoine Corriveau (j’en avais parlé dans un précédent texte à propos du ROSEQ)

• Dear Criminals, projet parallèle de Frannie Holder et Vincent Legault de Random Recipe et de Charles Lavoie de b.e.t.a.l.o.v.e.r.s. 

• Émile Bilodeau dont l'album complet est paru en octobre 2016, sera de passage le 8 avril prochain à la Maison de la culture de Rivière-du-Loup. 

 

• Louis-Philippe Gingras s'est bien entouré pour son album «La rangée des popscicles», paru en juin dernier. Il a pu compter sur la collaboration de Dany Placard à la coréalisation, de Marcie et Laura Sauvage pour les voix. 

 

«Révélation de l’année»

• Beyries

Blood and Glass

• Lydia Képinski

• Zen Bamboo

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: