Publicité

Jo-Annie se fait son cinéma , par

9 novembre 2017 - 09:37

Lignes interdites: Quand l'au-delà fascine

On s’est tous demandé un jour ce qui se passait quand on mourait; au moment d’un deuil, en échappant à une catastrophe ou en vivant des jours plus sombres… Voit-on un grand tunnel? Une intense lumière? Est-on enveloppé d’une douce chaleur? Revoit-on nos défunts proches? Ces questions existentielles demeurent toutefois sans réponse.

C’est ce mystère de la mort qui sert de trame de fond au film « Lignes interdites », à l’affiche jusqu’à vendredi au Cinéma Princesse de Rivière-du-Loup. Sans être une suite ni une reprise du film éponyme de 1990, le réalisateur Niels Arden Oplev préfère le qualifier de réinterprétation. 

 

Pour lire la suite de la chronique, c'est ici

 

 

Petit bonus pour les liseurs de mon blogue: la semaine dernière, je mentionnais fuir les films d'horreur, n'avoir qu'une vie, trop courte, à laquelle je ne voulais pas en gaspiller un moment à avoir peur de mon ombre... Vous me voyez venir? Sans être un film d'horreur à proprement parler, disons simplement que Lignes interdites m'a fait vivre quelques moments d'épouvante! 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: