Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

29 septembre 2017 - 05:10

Constellation

1 Commentaire(s)

Viandes duBreton a présenté cette semaine l’œuvre d’art grand format conçue par l’artiste Émilie Rondeau et intitulée «Constellation» et qui orne la façade de son usine louperivoise. Après le Charlot de Youri Blanchet, j’étais drôlement intrigué par ce qu’allait nous dévoiler l’artiste kamouraskoise dont j’apprécie particulièrement les derniers projets.

… <- manifestation d’une longue et profonde respiration

Appuyée par une interminable vidéo corporative (une chance, elle est bien filmée), l’oeuvre m’a laissé complètement froid. En fait non, elle ne m’a pas laissé indifférent. Pour être franc, j’ai été déçu. Ça arrive. Ça arrive en amour, alors pourquoi pas en art ! C'est comme le dernier album de Tire le Coyote. J'adore l'artiste, mais le dernier opus, moins.

Mais ce qui me déplait avant tout c’est cette appropriation de l’art à des fins corporatives et marketing pour influencer nos perceptions liées aux activités de l’entreprise. L'art sert à la rendre socialement acceptable. Le cochon marche sur une route dorée, il se dirige vers un champ verdoyant sous une constellation. Elle n’est pas belle la vie ? Non.

MAIS… il y a toujours un mais.

L’initiative de Vincent Breton doit être soulignée. Que des hommes d’affaires investissent en culture, de surcroit en faisant confiance à des artistes locaux, doit être applaudi, quand même bien ce serait pour de «mauvaises» raisons. Qu’on aime ou pas l’oeuvre n’est pas le sujet de ce billet. C’est cette forme de mécénat pour le talent et la culture que je souhaite mettre en exergue.

Viandes duBreton se donne bonne conscience avec cette oeuvre… mais avec si peu de résultats qu’on lui pardonne. Avant toute chose, l’entreprise expose une pièce d’une artiste d’ici, sur sa façade. Plutôt qu’un mur de tôle blanc, il y a une oeuvre. Vincent Breton et Émilie Rondeau proposent ici une création artistique qui possède une certain esthétique et ça, j’adore !

Vous me voyez venir avec mes gros sabots ?

Allez Prelco, un petit effort. Vous avez une immense «toile» blanche qui ne demande qu’à s’émanciper depuis trop longtemps. Épatez-nous !

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

1 réaction(s)
  • Je n'aime pas l'oeuvre non plus, et je suis bien d'accord avec ce que tu dis, je n'ai rien besoin d'ajouter !
    Yoann - 2017-09-30 06:59