Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

10 mai 2016 - 16:37

Faire silence

3 Commentaire(s)

Lundi, le maire de Rivière-du-Loup, Gaétan Gamache, a lu une lettre dans laquelle il réitère son intention de ne plus collaborer avec la radio locale. En bon français, il boycotte les stations CIEL-FM et CIBM, toutes deux propriétées de Groupe Radio Simard. Jusque là, rien de nouveau.

Depuis des mois, M. Gamache refuse de participer à l’émission Bonjour Grand-Portage animée par Daniel St-Pierre et diffusée sur les ondes de CIEL-FM. Son prédécesseur, Michel Morin, l’avait fait, et sauf erreur de ma part, l’ancienne mairesse, Denise Levesque aussi.

La lecture de la lettre, dont nous avons obtenue copie et qui sera publiée demain dans notre section Opinion du lecteur, va plus loin. Ce n’est plus le maire à titre d’individu, mais bien l’entité municipale qui tourne désormais le dos à un média, à une salle des nouvelles, à des journalistes. C’est une décision lourde de sens. Le climat est toxique, reconnaissons-le.

Si le style abrasif de l’animateur n’est sans doute pas étranger au ras-le-bol du maire, je ne crois pas qu’il en soit la cause première. De mon point de vue, c’est une question de redondance. Chaque jour, tous les matins, depuis des mois, on dissèque le cas Gamache, «l’ami Gaétan», sur la place publique. Je vous laisse juger de la lourdeur ou de la pertinence des propos.

Est-ce qu’un maire peut refuser de collaborer à une telle émission ? Oui.

Est-ce qu’un maire peut effacer du radar de sa ville un média et ses journalistes ? Inciter ses homologues des autres municipalités à le suivre ? C’est une pente glissante dans laquelle s’aventurer comporte une part de risque. C’est assurément y laisser un sens moral qu’on tente justement de mettre en valeur.

J’aurais aimé entendre le maire s’expliquer sur ce qui a motivé son choix. On s’en doute, «la radio» s’en doute, mais Gaétan Gamache, lui, le sait. La différence est là. Lire un message n’est pas livrer un message. Lundi soir, le maire s’est limité à lire le sien. Il a pointé du doigt, mais n'a pas montré.

Pire, il a entrainé dans son sillage un conseil municipal mal préparé. La scène était digne d’une commedia dell'arte. Que Gaétan Gamache se concentre sur ce qu’il fait de mieux et que les conseillers ou directeurs de service qui accepteront d’en découdre avec Daniel St-Pierre aient l'opportunité de lever la main. Un micro les attend, j’en suis convaincu.

Mais lorsque Louis Deschênes et Kevin Beaulé poseront des questions, qu’on leur réponde. S’ils sont tels que dépeints dans la lettre, le tribunal d'honneur des médias, le Conseil de presse, le confirmera rapidement. Sinon... Ils devront être considérés pour ce qu'ils sont : des journalistes.

Le droit à l’information n’est pas un vœu pieux, mais un droit inaliénable dans toute société qui se veut démocratique.  Un droit sur lequel nous ne pouvons pas négocier. Mais parfois, quand la frustration, l'amertume ou l'ego nous poussent à oublier nos auditeurs, nos électeurs, parfois, il vaut mieux... faire silence.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

3 réaction(s)
  • Bonjour,
    Quand des citoyens vont voter pour un représentant, maire conseiller ou autre, les citoyens s`attendent à ce que le ou les représentant élus répondent pour les citoyens aux questions posées par toutes les formes de médias. Je constate que Mr. Rioux de Trois-Pistoles répond aux questions de Mr. St-Pierre et ce sans difficulté, il y a un climat de confiance et de respect réciproque très évident, contrairement au climat avec Mr. Gamache et auparavant de Mr Morin. Pourquoi donc nos élus ne répondent t`ils pas aux questions dans la plus grande simplicité, comme le fait Mr Rioux de Trois-Pistoles, ca éviterait surement bien des conflits de personnalité et des propos qui vont peut-être finir par devenir disgracieux, Donc la solution simple, si tout les conseillers et le maire prennent le temps de répondent aux questions qui sont posées par les animateurs , mais que les dites questions viennent aussi avant tous des auditeurs qui n`ont pas la possibilité de les poser aussi facilement qu`une radio locale peut le faire par le biais de ses animateurs et journalistes. L`union fait la force et non la division. Soyons ensembles pour construire et non diviser pour détruire.
    Robert - 2016-05-10 18:40
  • Je ne sais pas s'il est trop tard, mais le maire doit mettre à sa place le directeur des communications. Il lui nuit énormément et le conseil doit être plus fort face à la direction générale.
    Grandtemps - 2016-05-10 18:49
  • Excellent texte ;)
    David Grand-Maison - 2016-05-26 06:53