Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

19 mars 2015 - 15:12

Je consomme local!

Mercredi, Gesca a confirmé la vente de ses six quotidiens régionaux. Une annonce applaudie par de nombreux acteurs sociopolitiques craignant de voir ces médias  (Le Soleil de Québec, Le Droit d'Ottawa, Le Nouvelliste de Trois-Rivières, La Tribune de Sherbrooke, Le Quotidien de Saguenay et La Voix de l'Est de Granby) engloutis dans La Presse, quotiden phare de Power Corporation.

Et c’est sans parler des douloureuses pertes d’emplois qui en auraient découlé. Cette acquisition est aussi une véritable profession de foi pour l’information régionale du nouvel acquéreur, l’ex-ministre fédéral Martin Cauchon, et de ses partenaires.

Sauf que… Combien de temps encore la rentabilité sera-t-elle au rendez-vous?

Je suis un ardent défenseur de l’information. L’information locale, celle de mon coin de pays. Je le serai toujours. Mais l’information régionale est sans doute celle qui m’ennuie le plus. Je n’ai que très peu d’intérêt pour le local de Québec, de Rimouski, et cie.

Le Soleil, c’est justement le local de Québec. Je ne m’y reconnais plus depuis longtemps.

Tant que le bassin de population/lecteurs de Québec, Sherbrooke et les autres sera suffisamment important pour soutenir de tels quotidiens, leur avenir est sans doute assuré. Mais pour y arriver, je crois que ces quotidiens devront jouer encore plus la carte de l'aspect local ce qui en même temps les rend moins pertinent pour les lecteurs des régions.

Le Soleil, Le Droit, La Tribune, Le Quotidien sont en quelque sorte l’Info Dimanche de ces grands centres. Ce qui, à mon sens, explique aussi la difficulté des hebdos de la région proche de Québec.

Je me questionne donc sur l’intérêt à lire un régional de Québec, ici, à Rivière-du-Loup, où je n’y retrouve que 2-3 brèves concernant le Bas-Saint-Laurent, des nouvelles que j’ai déjà lues sur Info Dimanche, entendues à CIEL-FM ou vues à la télé avec CIMT. Quel intérêt à me farcir la lecture de 10 pages traitant des crises dossiers du maire Labeaume. Un peu comme si Info Dimanche était distribué à Rimouski.

Déjà, je zappe quand un média local me parle d’un sujet de Mont-Joli, où m’ennuie avec une usine de poulets à Clair au Nouveau-Brunswick. J’aime mon information locale, qu’elle soit papier, radiophonique ou télévisuelle, mais lâchez-moi avec les chicanes du conseil municipal d'un patelin au Nouveau-Brunswick, Charlevoix, Rimouski ou de la Baie-des-Chaleurs (et c’est sans parler des pubs!).

Alors, si en plus je dois payer...!

À ce niveau, je demeure convaincu qu'en imprimé, les hebdos demeurent LA porte d'entrée en information locale-régionale. Mieux, ils sont gratuits et livrés à votre porte.

Pourtant, vous me direz que je lis LaPresse+, que je consulte lapresse.ca, c’est vrai. Je me sens interpellé par les décisions d’ordre politique et économique émanant de Montréal, qui, il faut l’admettre, est le centre névralgique de la province. Les décisions prises là-bas ont (trop) souvent une incidence ici. Quand Montréal éternue, on attrape le rhume ici. Rappelez-vous des carrés rouges! Ce n'est pas à Rivière-du-Loup que Pauline a brassé ses chaudrons.

Et si je veux m’informer de l’international, du national et du provincial, il me suffit d’écouter Radio-Canada, LaPresse, Le Devoir (à l'exception de son horrible site web payant). Pour ce qui m’entoure, j’ai Info Dimanche, CIEL-FM, CIMT/TVA, La Rumeur du Loup, CFVD, Le Placoteux… *-1

Et vous, vous abonnerez-vous ou renouvellerez-vous votre abonnement à Le Soleil ?

*-1 J’ai volontairement omis de mentionner la première chaine de Radio-Canada (89,5 FM). J’ai comme l’impression que les patrons du très bon vidéojournaliste Patrick Bergeron se préoccupent bien plus du centre-ville de Rimouski que de Rivière-du-Loup et ses environs. Et bon sang qu’il y a du talent dans cette boîte, pensons seulement à Le Monde Aujourd’hui animé par Richard Daigle.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: