Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

5 février 2015 - 08:22

« Pas de pin pas de passe, tu n’entres pas »

1 Commentaire(s)

François Lapointe, député néodémocrate de Montmagny - L’Islet - Karmouraska - Rivière-du-Loup, défraie les manchettes (à lire ICI) pour s’être fait bloquer l’accès au parlement d'Ottawa par un policier exigeant une preuve de son identité. Selon ce que rapporte le journaliste Charles-A. Gagnon du Journal de Québec, M. Lapointe « estime que cette obstruction fut «une grave atteinte à mon privilège de député». » Allo ?

« Pas de pin pas de passe, tu n’entres pas » lui aurait lancé l’agent. Pour moi, il a fait son job. Il faut savoir descendre de son piédestal dans la vie et faire preuve de compréhension d'une situation extraordinaire dans laquelle on a eu et on a toujours les deux pieds dedans.

La dernière fois où le député Lapointe, m’a accordé une entrevue, le 22 octobre 2014, il était séquestré dans un bâtiment de la colline parlementaire à Ottawa. Quelques minutes plus tôt, avec ses collègues, il était planqué sous un bureau dans une salle accueillant le caucus du NPD, alors que de l’autre côté de la porte, Michael Zehaf-Bibeau un déséquilibré était abattu après avoir tué le caporal Nathan Cirillo.

Tous s’entendaient alors pour favoriser un resserrement des mesures de sécurité au parlement. Après tout, Zehaf-Bibeau y est entré comme un couteau dans une livre de beurre mou.

Pas fort ! Et pour le comté, on a quelque chose à dire, à annoncer ?

  >> Le texte du Journal de Québec : http://www.journaldequebec.com/2015/02/04/un-depute-quebecois-se-fait-bloquer-lacces-au-parlement

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

1 réaction(s)
  • Oupsss, erreur de jugement de sa part là
    Maryse - 2015-02-05 12:53