Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

19 mars 2014 - 05:17

Bagdad-du-Loup

6 Commentaire(s)

Ils sont partout, impossible de les manquer. On se croirait à Bagdad, sans le sable, les palmiers… mais avec des trous d’obus PARTOUT. Si à Cacouna, c’est le souffleur à neige qu’il faut éviter, à Rivière-du-Loup, ce sont les trous!



Certains sont tellement profonds que des lecteurs me rapportent qu’ont peut même y entendre l’écho de la Commission Charbonneau « Les histoires d'asphalte s’t’un mythe... s’t’un mythe... s’t’un mythe ».

La semaine dernière, Christian Duchesne m’écrivait au sujet de son nouveau scooter, de la joie de rouler dans nos rues. Mais Christian, c’est un Hummer ou un Ford F-450 qu’il te faudra. À moins que ta mobylette des temps modernes ne soit équipée d'une échelle...

Parait qu'à Tourisme Rivière-du-Loup on donne maintenant un kit de spéléologie aux touristes qui se présentent au bureau d'information.

La Ville, dans sa grande sagesse, invite la population à lui indiquer la présence de ces nids de poule. Pour utiliser un vocabulaire de psy, j’imagine que ça aide à « ventiler » les frustrations des automobilistes. Indiquer quoi, les trous? Facile, y en a partout! Plus simple de nommer les rues où il n’y en a pas, la liste sera plus courte.

Note à moi-même : Archiver ce billet, il sera d’actualité l’an prochain. Même heure, même poste ville. #sarcasme

Petite précision : Ce billet est à prendre au deuxième degré. La photo n'a pas été prise à Rivière-du-Loup.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

6 réaction(s)
  • Très drôle votre billet. La réalité l'est moins, par contre. Ce matin, j'exprime un gros GRRRRRRRRRRR, la facture de mon garagiste entre les dents!
    Sonia P. - 2014-03-19 11:30
  • Refilez la facture à la ville... c'est ELLE qui n'a pas entretenu les rue comme du monde. Ce trou là n'est pas apparût par magie cette nuit...
    Gardakan - 2014-03-19 16:51
  • J'ai bien rigolé en vous lisant ce matin. J'avais pour ma part pensé écrire à la ville en comparant les rues à un champ de mines de Kaboul! Merci pour votre humour!
    CS - 2014-03-19 18:49
  • Et si chacun allait porter un sac de sable dans un trou... au lieu de se plaindre. Allez! à chacun son trou pour aider notre ville.
    aidant naturel - 2014-03-19 22:22
  • En effet les nids de poules sont très nombreux et augmentent par dizaines, d'années en années. La devise actuelle de Patcher pour recommencer sans cesse, n'est pas une solution économique.Pourtant plusieurs villes, provinces ou autres pays ont misé sur la qualité des routes, non pas à court terme et au prix minimal, mais bien en investissant plus pour beaucoup plus longtemps. Divers procédés existent, mais les élus ne travaillent qu'en pensant au terme de leur mandat. Mais si les citoyens seraient en accord avec les élus qui innovent, les nids de poules mouriraient dans l'oeuf! Pour ceux qui veulent un exemple, j'ajoute un des nombreux liens qui démontrent des solutions aux nids de poules qui éclorent de nos rues.
    http://www.cement.ca/fr/Highways/Comment-ameliorer-le-reseau-routier-canadien.html
    Claire - 2014-03-19 22:58
  • Je ne peux m'empêcher de faire l'analogie avec nos politiciens : certains sont profonds , d'autres superficiels, certains à l'extrême droite ou à l'extrême gauche, certains sont placés au centre droite , d'autres au centre gauche, et finalement ceux qui sont au centre...

    Les plus vieux se rappelleront de la longue guerre civile au Liban, on pourrait aussi se rebaptiser Beyrouth-du-Loup.

    Soyez prudents
    Le discret - 2014-03-22 13:13