Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

10 mars 2014 - 11:57

PKP au PQ et les Nordiques...?

L’arrivée de Pierre-Karl Péladeau dans la présente campagne électorale est jusqu’à maintenant LE fait marquant des derniers jours. Certains ont applaudi, d’autres, avec Françoise David en tête, ont décrié la présence de PKP au sein des forces péquistes.

Elle n’a pas tort. Le PQ a toujours été proche des grandes centrales syndicales et l’ex #1 de Quebecor est sans aucun doute le Terminator des relations de travail. Mme David espère donc récupérer une partie de la base syndicale historiquement acquise au PQ.

Depuis l’arrivée de Québec Solidaire, le PQ a tenté de séduire cette gauche qui l’a fui. De toute évidence, l’entrée en scène de PKP me laisse croire que Pauline Marois place maintenant ses efforts au centre, en courtisant un brin à droite.

La gauche (dure) a déserté le PQ au profit d’Option nationale et de Québec solidaire. Le PQ trouvera-t-il un terreau plus fertile au centre ? La réponse le 7 avril prochain.

Quant au risque (réel) de voir l’empire Quebecor diffuser une information biaisée durant la campagne, il suffit d’écouter Radio-Canada et de lire les éditoriaux de La Presse pour se rendre compte que si elle n'est pas biaisée, elle n'est pas neutre non plus. La vente des actions de Péladeau est une solution visant principalement à emmerder le principal intéressé plus qu'à garantir une non-ingérence du magnat dans le choix rédactionnel de « ses » journalistes. Même la FPJQ demande en cas de victoire à PKP de vendre ses actions. Et s'il perd, c'est quoi, un chèque en blanc pour se servir de l'empire et y régler ses comptes ?

Une fois là, devrait-on encadrer l’influence de la famille Desmarais sur le ton éditorial de son plus grand média (La Presse), sur ses choix rédactionnels? La différence, c'est que le magnat décédé en octobre dernier, Paul Desmarais père, pour qui ont travaillé les Pierre-Elliot Trudeau, Jean Chrétien et Brian Mulroney, n'a jamais fait le saut en politique active, préférant les coulisses à la scène. Je me méfie de ces influenceurs de l'ombre. Le cas Péladeau est différent. Chose certaine, l’information diffusée par les médias du groupe Quebecor fera certainement l'objet d'une plus grande attention journalistique que celle de ses concurrents. Mais à long terme...

Aussi à lire : Le billet de Josée Legault


***

Et les Nordiques ? Comment les Nordiques! Les (nouveaux) Nordiques de Québec, voilà la grande question. Je vous invite à lire le dernier billet du blogue de Carl Langelier. À votre avis, l’élection de PKP menace-t-elle le retour des bleus à Québec ?

À lire : http://quebec.huffingtonpost.ca/carl-langelier/le-papillon-et-l-amphitheatre_b_4934758.html


 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: