Publicité
19 mai 2018 - 07:31

Karl Normand est d'attaque pour le Motocross intérieur de Rivière-du-Loup

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Karl Normand l’avoue sans détour, le 38e Motocross intérieur Coors Light - Distribution Francis sera tout un défi. Mais même si le Louperivois se frottera à des coureurs féroces et doués, il compte profiter au maximum de cette compétition organisée à la maison, devant les siens. 

De retour de la Californie depuis environ deux semaines, Normand est très fébrile à l’idée d’entamer une nouvelle saison de course sur le circuit provincial d’arénacross. Après de belles performances à Dégelis et Montmagny, le coureur louperivois est d’attaque pour le «plus gros motocross au Canada en terme de calibre», celui de Rivière-du-Loup. 

«Le promoteur [Paul Thibault] travaille extrêmement fort et il faut dire qu’il ne me la donne pas facile», lance Karl Normand, en riant. «L’an dernier, le calibre était très relevé et il le sera tout autant, sinon plus, cette année. Il y a des gros noms présents.»

Parmi les favoris de la compétition, on note Ryan Breece, le 3e meilleur coureur en arénacross aux États Unis, et Carlen Gardner, abonné aux finales de supercross aux sud de la frontière. «Ce sont d’excellents coureurs. Breece, je l’ai déjà battu, mais il m’a déjà eu également. Ce sera intéressant», estime Normand. 

Dans les derniers jours, Paul Thibault a également confirmé la présence de 11 coureurs américains, «tous présents parce qu’ils estiment être en mesure de remporter la victoire». Les amateurs de motocross de la région pourront aussi voir à l’œuvre le champion du Royaume-Uni, Gradie Featherstone, le gagnant de l’an dernier, Lace Staley, et le Québécois Dave Blanchet, notamment.  

Année après année, le Motocross intérieur de Rivière-du-Loup attire des vedettes du sport, d’ici comme d’ailleurs. Nul doute que l’évènement jouit d’une belle popularité sur la scène internationale. «La réputation de l’évènement le précède. Je voyage un peu partout et les coureurs sont nombreux à me dire à quel point ils ont aimé Rivière-du-Loup. L’aréna est toujours pleine et c’est toujours un gros party», estime le coureur louperivois. 

«UN PEU DE CHANCE»

Par le passé, Karl Normand a joué de malchance à Rivière-du-Loup. Lors des deux derniers rendez-vous, sa moto a subi des bris mécaniques. L’année dernière, par exemple, il a été contraint de courir la finale sur une moto qui n’était pas la sienne. Sans ses propres repères, il a tout de même réussi à terminer au 3e rang. 

«Ça fait deux ans que je n’ai pas de chance à Rivière-du-Loup, alors c’est vraiment ce que je demande cette année : un peu de chance!»

Normand pourra peut-être aussi bénéficier de la présence de son idole de jeunesse, Marco Dubé, double champion canadien et vainqueur à Rivière-du-Loup. L’ancienne gloire en motocross a accepté le rôle de président d’honneur du Motocross intérieur de Rivière-du-Loup. Une première pour le plus vieil arénacross au monde.

ENTRAINEMENT 

Chose certaine, le Louperivois attaquera la compétition en étant plus en forme que jamais. En Californie, les entrainements des derniers mois étaient rigoureux et avec 25 livres en moins sur les épaules, ils se dit très rapide. 

«C’était une routine intense, des entrainements 4 à 5 fois par semaine avec mon entraineur Yannig Karvella, qui s’occupe de certains des meilleurs coureurs de motocross aux États-Unis. J’ai travaillé beaucoup sur ma technique pour être debout, je suis plus fluide», souligne le coureur. 

Pour une 3e fois, les fervents de motocross ont rendez-vous sur la piste à 18 h 30 pour rencontrer les coureurs et voir les motos de plus près. Le début des courses est prévu à 19 h 30. Comme par les années passées, des billets sont disponibles dans de nombreux points de vente de la région, notamment chez les marchands de motos.

 

Publicité

Commentez cet article