Publicité
5 mai 2018 - 22:44 | Mis à jour : 6 mai 2018 - 10:32

La série finale est égale 2 à 2

Les 3L s’imposent au Centre Premier Tech

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Les 3L de Rivière-du-Loup ont profité de l’appui chaleureux des 2871 partisans entassés au Centre Premier Tech afin de niveler la marque (2-2) dans la série finale les opposant à leurs rivaux de Sorel-Tracy, ce samedi. La troupe de l’entraineur-chef Simon Turcot a remporté ce match crucial au compte de 7 à 3. 

La victoire était très importante pour les Louperivois. Échapper ce match numéro 4 aurait placé l’équipe dans une position très délicate à Sorel-Tracy, jeudi prochain. Évidemment, l’objectif a été atteint, si bien que les compteurs sont de retour à 0. Les champions seront les meilleurs au terme d’une série 2 de 3. 

«On attendait ce match où ça allait débloquer offensivement. Aujourd’hui, c’est arrivé et ça fait du bien. On en a marqué 7, j’espère que c’est parti», a confié l’entraineur-chef, Simon Turcot. «Ce soir, tout le monde a contribué, c’était un bon match. Maintenant, on se prépare pour le prochain.»

Samedi, le pilote louperivois a décidé de changer ses lignes et de défaire le trio vedette formé de Veilleux, Tourigny et D’Amour. Depuis le début de la série, les 3L n’avaient marqué que 4 buts en 3 matchs. Kevin Veilleux s'est ainsi retrouvé avec Maxime Villemaire et Sébastien Thinel, réintégré dans l’alignement. 

«À la fin de cette série-là, on ne voulait pas avoir de regret. Aujourd’hui, nous sommes allés «all in» et ç’a fonctionné», a-t-il expliqué. «Les changements de trio ont porté fruit, ç’a créé l’étincelle qu’on avait besoin», a déclaré Marc-André Tourigny à ce sujet.

MATCH

Malgré une belle intensité des 3L en début de match, ce sont les visiteurs qui ont été les premiers à s’inscrire à la feuille de pointage, lors d’un 4 contre 4. Les 3L, qui ont testé le gardien Marco Cousineau à plusieurs reprises au 1er tiers, ont réussi à égaliser la marque grâce à Raphaël Corriveau en fin d’engagement, au grand plaisir des nombreux partisans. 

Gonflés à bloc par cette réussite, les Louperivois ont connu une immense 2e période. Quatre buts ont été inscrits, dont deux en avantage numérique. Maxime Villemaire, Kéven Veilleux (2) et Dominic Léveillé ont été les marqueurs. Notons que Marc-André Tourigny avait déjà récolté 4 mentions d’aide à ce moment de la rencontre.  

«C'était le temps qu'on connaisse un gros match à la maison, l’aréna est bondé depuis le début de cette finale. On s’était passé le mot ce matin, on ne pouvait pas l’échapper (…) Nous avons maintenant le momentum, alors si on continue comme ça, on va être dangereux», a déclaré l’habile numéro 18. 

«Même quand c’était 1-1, on savait qu’on allait remporter ce match. Il faut sortir comme ça à toutes les games. Ce soir on a mis nos bottes de travail», a renchérit Veilleux, qui s’est bien repris à la suite d’un match difficile, vendredi. «Hier, j’avais la mine basse, mais j’ai mis ça de côté aujourd’hui. Je suis fier de la façon dont nous avons travaillé ce soir. On a une bonne gang de gars et le crédit nous revient.»

La supériorité numérique des 3L a continué de faire des ravages au 3e vingt. Nicolas Corbeil a ajouté 2 buts au tableau indicateur en déviant les tirs de Simon Danis-Pépin devant la cage des Éperviers. La fin du match a ensuite fait place a beaucoup de frustration. Les deux équipes en sont venus au coup à plusieurs occasions dans les 5 dernières minutes. 

Si la rapidité des Éperviers a causé des ennuis aux 3L depuis le début de cette série, les Louperivois ont été en mesure de s’imposer, samedi. Les deux équipes ont échangé des chances de marquer, mais les locaux ont tout de même dominé 44-28 au chapitre des lancers. 

Devant le but des 3L, Loïc Lacasse a été égal à lui-même, c’est-à-dire très bon et ce même s’il aimerait assurément revoir deux tirs qui l’ont battu dans la partie supérieure. Nul doute qu’il a eu le dessus sur son rival masqué, samedi. 

La série se poursuivra maintenant jeudi prochain, le 10 mai à 20 h, au Colisée Cardin. S’ils veulent remporter cette finale, les 3L devront sortir victorieux une 2e fois sur la patinoire adverse.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • bravoooooooooooo ya de quoi etre fier et bravo a marc-andré tourigny je savais quil irais loin

    monique valiquette - 2018-05-06 10:39