Publicité
7 mars 2018 - 06:02

Succès pour les boxeurs de l’EBO RDL

Plusieurs boxeurs de l’École de boxe olympique de Rivière-du-Loup (EBO RDL) étaient en action cette fin de semaine du côté de Québec et Rimouski. Encore une fois, les athlètes ont connu beaucoup de succès et ont brillé par leur détermination. 

À Québec, le 2 mars dernier, Olivier Roy a remporté son premier combat a 40 ans contre le champion en titre des gants de bronze chez les maîtres 75 kg, Guy Malenfant, du club Le Cogneur de Québec. Le Témiscouatain a beaucoup d’ambition, puisqu’il songe d'ailleurs à dominer la catégorie des maîtres en province.

De son côté, Mélina Laplante s’est offert une brillante performance contre la double championne canadienne de kick-boxing, Alicia Gagnon, dans le cadre d'un combat DÉFI. Après un 1er round difficile, Mélina s'est imposée au 2e et 3e round. 

RIMOUSKI

À Rimouski, Matthew Dubé, 9 ans, participait à un combat dans le cadre du programme de boxe PB8 (aucun coup à la tête) contre un adversaire de Matane, William Simard. Une très belle démonstration de boxe des deux pugilistes de 55 lb, qui en étaient à leur première expérience dans le sport. 

Samuel Benoit a quant à lui remporté une belle victoire par KO au 2e round de son combat contre Jose Luis Gonzalez du club Ludus de Montréal, chez les 180 livres sénior. Gonzalez, rapide en contre-attaque, a pu atteindre Benoît à quelques reprises au premier round, mais Benoît s'est ajusté au round suivant en doublant ses attaques. Gonzalez s'est finalement effondré sur un puissant crochet de gauche de Samuel. 

Alexis Pouliot et Alycia Michaud, tous deux âgés de 14 ans, se sont aussi mérités une victoire dans le cadre de combats défi. Tous les deux des boxeurs puissants et explosifs, l'arbitre a dû les avertir à quelques reprises de diminuer la cadence puisque dans le cadre d'un combat défi la technique est priorisée sur la puissance, afin que les boxeurs vivent une expérience complète de 3 rounds. Alexis et Alycia ont offert de brillantes performances et ont contrôlé les combats devant des adversaires plus expérimentés qu'eux.

Enfin, Sébastien Dubé affrontait un rival contre qui il avait déjà croisé le fer en Alexandre Morin de Rimouski. Malgré une mauvaise grippe, il a accepté le combat de finale du gala en diminuant les temps de round. Après un premier round difficile, Sébastien, privé de sa vitesse habituelle, a dû opter pour la tactique de pression pour mettre en profit sa force physique. Après un deuxième round serré, Sébastien prend littéralement l'avantage sur son rival qui peine à tenir debout.

Le combat se termine sur un verdict nul des juges. Dans ces circonstances ils ont l'obligation de trancher et cette fois ils ont tranché pour le boxeur local, Alexandre Morin, par décision partagée.

 

Publicité

Commentez cet article