Publicité
9 janvier 2018 - 10:58 | Mis à jour : 17:37

Libéré par les A’s d’Oakland

Une nouvelle étape pour Marc-Antoine Bérubé

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

L’aventure de Marc-Antoine Bérubé avec les A’s d’Oakland est terminée, l’organisation ayant récemment décidé de le libérer de ses obligations contractuelles. Malgré la déception, le lanceur originaire de Trois-Pistoles se dit fier de son parcours. Il revient d’ailleurs au Québec avec un riche bagage d’expériences qu’il aimerait bien mettre à profit. 

L’athlète de 24 ans a reçu la nouvelle avant les fêtes, mais c’est au retour de ses vacances, le 7 janvier, qu’il en a fait l’annonce sur les réseaux sociaux. Les messages d’encouragement et de félicitations se sont succédé. Pour cause, il a accompli ce que très peu de Québécois peuvent se targuer d’avoir réussi dans les dernières années en étant repêché en 28e ronde, le 10 juin 2015, par une équipe du baseball majeur. 

«Tout est une question de perspective. Ma carrière aurait-elle pu être meilleure? Oui. Aurait-elle pu être moins bonne? Oh que oui. Pour moi, tout ce que j’ai vécu est super positif, c’est une expérience de vie extraordinaire. J’ai réalisé un rêve, alors je ne veux pas voir cette fin de parcours négativement», souligne-t-il avec justesse.

Fier représentant des Basques, sa région natale, l’artilleur droitier a passé les deux dernières saisons de baseball avec les Lake Monsters du Vermont dans le calibre A faible. Il a conclu cet été une saison marquée par une 1re victoire et un 1er sauvetage chez les pros.

«Ç’a été une saison de succès pour l’équipe. Je suis content de ce que j’ai accompli, je me suis amusé et j’étais sur la bonne voie. Mais encore une fois, j’ai subi une blessure [à l’épaule]. Ça ne m’a pas aidé, déjà que j’obtenais comme releveur moins de jeu que les lanceurs partants, puisque nous étions nombreux. Ç’a joué dans la balance, mais c’est le jeu.»

LA SUITE

Marc-Antoine Bérubé ne sait toujours pas ce que lui réserve l’avenir. Pour le moment, il regarde ses options et il continue de s’entrainer. «Est-ce que je contacte d’autres organisations? Est-ce que ça me tente encore de retourner dans l’affilié? Est-ce que le baseball indépendant (ligue Can-Am) est une option? Je ne sais pas. Tout est lié à beaucoup de sacrifices et je dois maintenant évaluer ce que veux faire.»

Nul doute, cependant, qu’il continuera à graviter d’une façon ou d’une autre dans le monde du baseball. Après tout, ce sport, son sport, est pour lui une «obsession». «Je suis passionné. Si je peux continuer à jouer, tant mieux, mais ça ne s’arrêtera pas là. Je me sentirais coupable de ne pas partager toute l’expérience que j’ai acquise au cours des dernières années.»

Chose certaine, Marc-Antoine Bérubé est un bel exemple de persévérance pour tous les jeunes joueurs de baseball des Basques et du reste du KRTB. Comme il le dit lui-même si bien, «ce n’est pas parce qu’on vient de loin qu’on ne peut pas aller loin.»

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Sincère, Franc et Courageux
    Marc-Antoine.
    Continue ta route et garde Espoir.
    Monique xxx

    Monique Bellavance - 2018-01-10 01:15