Publicité
5 novembre 2017 - 06:32

Deux athlètes Filoup s'illustrent à la Coupe du Québec Triathlon

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Alors que la discipline du triathlon gagne en popularité à Rivière-du-Loup comme ailleurs au Québec, deux membres du Club Filoup se sont démarqués cet été sur la scène provinciale. Émilie Labrosse et Daniel Lepage ont tous les deux terminé en 3e position de leur groupe d’âge au terme de la série Coupe du Québec Triathlon (CQT). Un bel exploit.

Bien qu’ils pratiquent le triathlon depuis quelques années déjà, c’était une première participation pour les deux athlètes à cet évènement d’envergure qui se déroule un peu partout en province durant l’été. Force est toutefois de constater que l’expérience a été une réussite sur toute la ligne. 

«Honnêtement, on ne s’attendait pas à faire aussi bien. C’était une rude compétition, mais toujours dans un esprit de plaisir. C’est devenu rapidement clair qu’on voulait répéter l’expérience dès l’an prochain», souligne M. Lepage.

Émilie Labrosse et Daniel Lepage ont accumulé leurs points grâce aux positions qu’ils ont obtenues lors de 6 des 9 rendez-vous identifiés par Triathlon Québec entre juin et aout. Le total des points récoltés à la fin de la saison permettait d’établir un podium dans chacune des catégories. Il fallait toutefois participer à un minimum de 4 courses pour être admissible au classement final. 

«Certaines compétitions se tenaient sur une nouvelle formule "combo", soit deux courses. À Victoriaville, par exemple, il fallait participer à des épreuves de distance sprint (750m nage, 20 km vélo, 5 km course à pied) et hyper sprint en quelques heures seulement. C’était ce qu’on a fait de plus difficile au Québec jusqu’à présent», raconte Daniel, qui précise que certaines courses étaient aussi de distance olympique (1500m nage, 40 km vélo, 10 km course).

Les deux triathlètes ne cachent pas que les premiers triathlons, en mode compétition, ont été des lieux d’apprentissage. Comment être efficaces lors des transitions, comment garder son énergie et où l’utiliser sont des questions auxquelles ils ont trouvé réponse durant la saison. 

«On a appris énormément. Plus la saison avançait, plus on s’améliorait et nous savions comment effectuer les petites choses qui font la différence. À la fin, ça allait super bien. Nos dernières courses ont été plus payantes que les premières», témoigne Émilie. 

Plus que jamais, ils ont la piqûre. «Avec la nage, la course et le vélo, le triathlon offre une diversité vraiment intéressante, autant à l’entrainement qu’en compétition. Chaque discipline est complètement différente, et plusieurs variables entrent en jeu, il faut être complet.» Ils estiment tous les deux s’entrainer en moyenne entre 12 et 14 heures par semaine. 

POPULARITÉ CROISSANTE

Émilie et Daniel le constatent eux-mêmes sur le terrain, la popularité du triathlon est en croissance au Québec. Des triathlètes de 16 à 74 ans ont d’ailleurs participé à la Coupe du Québec cet été. C’est sans parler des enfants qui ont eux aussi des courses qui leur sont réservées. 

«Il y a des centaines de personnes à chaque évènement, mais le triathlon au Québec, c’est vraiment comme une grande famille. On crée des liens, des amitiés. Quand les courses commencent, tout le monde se parle et sourit. Il y a vraiment un bel esprit de fraternité.»

À Rivière-du-Loup, une quinzaine de personnes font partie du Club Filoup Triathlon qui en est encore à ses débuts. Le club supervise les entrainements, la technique, mais permet aussi la participation à diverses compétitions. Cet été, de bonnes délégations louperivoises se sont déplacées dans Charlevoix et à Pohénégamook, notamment. 

«Le sport nous a amenés à découvrir plusieurs régions du Québec, ainsi que leurs paysages, leurs lacs et les rivières. C’est aussi ce qui contribue à rendre les compétitions intéressantes.»

Les belles performances d’Émilie Labrosse et de Daniel Lepage seront soulignées le 11 novembre prochain, au Mont-Tremblant, dans le cadre du Gala Triathlon Québec 2017. 

 

Publicité

Commentez cet article