Publicité
15 octobre 2017 - 07:31

Rallye : Simon Dickner renoue avec la compétition

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Il y a près de deux ans jour pour jour, le Portageois Simon Dickner et son co-pilote Pierre-Luc Lagacé étaient impliqués dans un spectaculaire accident de la route lors du Rallye de Charlevoix. Chanceux de s’en être sortis sans blessures graves, les deux amis sont de retour à la compétition depuis février et vont renouer avec les routes charlevoisiennes la fin de semaine prochaine. 

«Nous avons notre revanche à prendre avec le circuit. Nous avons hâte d’y rouler et de terminer la course cette fois», confirme Simon, au bout du fil. 

Le 20 octobre 2015, la Subaru WRX STI modifiée du duo avait effectué une violente sortie de route après que Simon et Pierre-Luc aient manqué un virage dans le secteur de Pointe-au-Pic. La voiture s’était retrouvée à l’envers entre un muret de béton et une résidence privée. L’évènement avait retenu l’attention de nombreux médias. 

Malgré tout, les deux amis n’ont jamais remis leur passion en question. Un an et demi plus tard, et environ 15 000 $ en investissements pour les pièces et la mécanique, la voiture était de nouveau opérationnelle, prête à rouler. Les deux compétiteurs aussi. 

«Ça n’a jamais fait aucun doute qu’on voulait être de retour (…) Quand on a eu l’accident, ça faisait deux ans qu’on était champions en rallycross, qui est en quelque sorte l’école du rallye. Charlevoix, c’était un vrai, gros, évènement pour nous. Malheureusement, nous n’avons jamais terminé la course.»

Simon et Pierre-Luc sont donc décidés à franchir la ligne d’arrivée, cette fois, les 20 et 21 octobre prochains. Cette compétition clôtura d’ailleurs le Championnat québécois RSQ. Charlevoix sera leur troisième et dernière tranche, après avoir compétitionné aux rendez-vous de Maniwaki en février et Baie-des-Chaleurs en juillet. 

«Ça va assez bien. Nous sommes revenus sur nos quatre roues», lance Simon avec humour. «Sans blague, nous avons terminé chaque fois dans le milieu du classement, dans le top 10.»

TRAVAIL D'ÉQUIPE

Évidemment, Simon doit réapprendre, en quelque sorte, à ne faire qu’un avec le véhicule. Le rallye est une discipline très technique et il faut être à l’aise avec sa machine. Les deux amis doivent aussi se coordonner à la perfection. 

«C’est un gros travail d’équipe, vraiment. Sans Pierre-Luc qui me guide très précisément avec les cartes, on perdrait beaucoup de temps. Il faut être au top tous les deux», explique celui qui fait de la course automobile depuis 6 ans.

En une journée de course, les participants parcourent environ 200 km dans des chemins forestiers, alternant entre des surfaces rocheuses et sableuses. 

«C’est très exigeant et c’est dispendieux – près de 3000 $ par évènement – de courser, mais je ne ferais pas autre chose. Il n’y a rien de mieux que le bruit des roches dans le haut des ailes.»

C’est pourquoi Simon Dickner et Pierre-Luc Lagacé souhaitent être de retour l’an prochain. Ils aimeraient participer aux quatre courses du Championnat RSQ, en plus de plus petits évènements. 

 

Publicité

Commentez cet article