Publicité
8 octobre 2017 - 07:03

Ultra Trail : un couple du Témiscouata brille en Gaspésie

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Deux résidents de Témiscouata-sur-le-Lac, Alexandre Mainguy et sa conjointe Valérie Messier, se sont distingués le 23 septembre dernier dans le cadre de l’Ultra Trail du Bout du Monde. Ils ont tous les deux obtenus des places sur le podium au terme de leur épreuve respective. 

Au cœur des sentiers du Parc Forillon, près de Gaspé, le couple originaire de Québec a ainsi battu ses propres objectifs. Les coureurs affrontaient tous les deux leur plus longue distance à vie. Ils ont brillé. 

Valérie Messier, médecin de famille à l’hôpital de Notre-Dame-du-Lac, a remporté chez les femmes la course de 35 km dans un temps de 4 h 04 minutes. 

«35 km dans les sentiers, c’est environ l’équivalent d’un marathon, alors elle a été très bonne. Valérie possède un grand talent pour la course. Malgré un horaire chargé, donc des séances d’entrainement moins régulières, elle a performé à un haut niveau», lance Alexandre Mainguy, au bout du fil. 

De son côté, l’homme de 39 ans a tout aussi bien fait. Il a terminé la plus longue épreuve de l’évènement, une course de 110 kilomètres, dans un temps de 14 h 05 minutes. Le départ s’est effectué vers 2 h dans la nuit. 

«Ç’a été naturellement très très difficile, mais je n’ai jamais pensé abandonner. C’est une distance qui peut donner le vertige, alors j’y suis allé un pas à la fois. Vers la fin, je tenais au podium et j’ai tenu le rythme. Je me concentrais à atteindre chaque point de ravitaillement, l’un après l’autre», raconte M. Mainguy. Il a finalement terminé 55 minutes devant le coureur en 3e position. 

L’Ultra Trail du bout du Monde présentait des épreuves en semi-autonomie, c’est-à-dire que les coureurs étaient responsables de leur nourriture et de leur eau entre les points de ravitaillements situés à quelques kilomètres les uns des autres.

Passionnés de courses à pied depuis plusieurs années, le couple n’en est pas à sa première compétition du genre. Alexandre Mainguy a aussi un historique de triathlon et d’Ironman. 

«Le Parc Forillon est un endroit formidable pour ce type d’évènement. Les sentiers se couraient bien, la température était bonne et les couleurs étaient magnifiques. C’était vraiment l’idéal.»

La saison de course s’achève prochainement, mais avant l’hiver, deux autres rendez-vous sont à l’horaire pour le couple. Ils comptent notamment être de la Course du portageur, le 28 octobre, à Notre-Dame-du-Portage. 

 

Publicité

Commentez cet article