Publicité
14 mai 2017 - 06:55

Soccer Élite : Mathis Cyr à la poursuite de son rêve

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Après une année bien chargée de camps de sélection et de voyages de soccer, le Louperivois Mathis Cyr partira en septembre dans la région de Montréal afin d’entrer au prestigieux Centre national de haute performance (CHNP). Le jeune athlète prometteur quittera le nid familial à la poursuite de son rêve : devenir un joueur de soccer professionnel.

Âgé de 13 ans, Mathis Cyr suivra ainsi le même processus que 40 garçons et 40 filles de partout au Québec. Tous ces jeunes joueurs, les meilleurs de la province, sont pris en charge par Soccer Québec qui investit annuellement plusieurs centaines de milliers de dollars pour la formation de son élite. Mathis sera le tout premier Louperivois, membre du Sport-études, à atteindre ce niveau. 

«C’était une longue aventure. Il y a eu cinq étapes et à chaque fois, les responsables coupaient des joueurs. Mon nom est toujours resté là, alors je gardais espoir (…) C’était un objectif et je suis fier de l’avoir atteint», a affirmé Mathis, rencontré en marge d’un entrainement avec son équipe.

Le jeune homme de 5 pieds 4 pouces et 110 livres, qui évolue au poste de défenseur latéral, n’a pas volé sa place, au contraire. Non seulement a-t-il réussi avec succès les différents processus de sélection, il a aussi obtenu un poste sur l’Équipe Québec. Les efforts et les sacrifices rapportent. 

«Atteindre le CHNP à son entrée en secondaire 3, c’est le cheminement que doivent suivre tous les meilleurs espoirs au Québec. Il est dans le bon chemin (…) Mathis est un jeune homme sérieux. Il prend son développement à cœur et fait vraiment tout pour atteindre un niveau d’excellence», a partagé son entraineur, Pierre Dionne, qui ne doute pas des qualités athlétiques de son joueur. 

À Laval, où le CHNP se situe, Mathis sera hébergé dans une famille d’accueil et il devra gérer un horaire chargé de cours et d’entrainements. Il aura aussi droit à des services médicaux, de physiothérapie et de psychologie. Il a déjà hâte d’y être. 

«C’est évident que mon jeu va progresser (…) Quitter ma famille ne sera surement pas évident, mais j’ai la chance de compter sur une bonne famille d’accueil et je serai constamment avec mes amis de l’Équipe Québec. Je suis impatient de passer du temps avec eux», a-t-il avoué avec beaucoup de maturité. 

PASSION 

Mathis Cyr est un jeune homme de passion. Bon orateur, ses yeux s’illuminent quand il parle du ballon rond avec lequel il joue depuis ses quatre ans. Ses réponses sont dites avec aplomb.

«J’adore les jeux d’équipe et le soccer est celui que je préfère. Regarder des matchs de soccer, c’est vraiment plaisant, mais jouer, c’est encore plus le fun. J’aime toucher au ballon et créer de l’offensive», a raconté le jeune homme qui s’entraine aussi à la course deux fois par semaine. 

Déterminé, le jeune Mathis atteint ses objectifs et force est de constater que les succès se succèdent. Cette année, il a fait partie d’un voyage de soccer en Angleterre où il a disputé des parties, il a atteint la finale provinciale en futsal (soccer en gymnase) benjamin et il jouera, cet été, dans la Ligue de soccer élite du Québec (LSEQ) en U15 AAA, une catégorie supérieure à son niveau. C’est sans parler de sa présence aux Jeux du Québec 2016. 

«Il n’a pas froid aux yeux, il ne recule devant personne. C’est une des raisons de son succès», note son père, Jean-François Cyr. «Sa détermination et sa passion pour son sport le font aussi beaucoup progresser.»

«Tous les jours, je me lève et j’ai hâte de venir jouer, de venir m’amuser. Le soccer, c’est ma passion et c’est pourquoi je veux déménager pour continuer de progresser», a ajouté l’athlète avec franchise.

Mathis Cyr rêve de gagner sa vie avec son sport. Terre à terre, il ne tient cependant rien pour acquis et compte continuer de travailler fort afin d’atteindre, un jour peut-être, le niveau professionnel. Une chose est certaine, c’est qu’il possède l’attitude pour y arriver. 

 

Publicité

Commentez cet article