Publicité
27 avril 2017 - 23:05 | Mis à jour : 28 avril 2017 - 08:49

Fay Chabot en finale

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Après Bryan Nadeau Ouellet, l’École de boxe olympique de Rivière-du-Loup (EBO RDL) comptera sur un deuxième pugiliste dans une finale des Championnats canadiens de boxe qui se tiennent actuellement à Québec. La talentueuse Fay Chabot a obtenu son laissez-passer pour la grande finale chez les 60 kg, non sans avoir dû bagarrer fermement jeudi soir.

Le combat a été une véritable guerre de tranchées où Fay a échangé coup pour coup avec son adversaire, l’Albertaine Mady Swanson. C’est par une décision partagée (2-1) que la pugiliste de l’EBO RDL a remporté la victoire. À noter que Swanson disputait son premier combat de la compétition, contrairement à la boxeuse de Saint-Elzéar qui avait boxé la veille.

«On avait affaire à une grosse boxeuse, au style hermétique et puissante à l’intérieur (…) Les juges ici notent beaucoup en faveur de l’athlète la plus agressive, celle qui prend les devants, et c’est ce que Fay a dû faire. Ç’a bien marché, mais cela a été très exténuant, puisque ce n’est pas son style habituel», a commenté l’entraineur Mathieu Lavoie-Dion. 

Si les deux premiers rounds ont été plus serrés, c’est à la troisième reprise que Fay Chabot a pu s’imposer, infligeant même un compte de huit à l’albertaine qui semblait avoir perdu l’énergie qu’elle dégageait lors des premiers engagements.

«Nous n’avons pas compris la décision partagée. Pour nous, Fay s’est imposée lors des trois rounds. Elle a tout donné dans ce combat qui a été, sans doute, son plus difficile en carrière. Elle était brûlée, nous sommes très fiers», a-t-il ajouté, précisant que la journée d'aujourd'hui sera surtout consacrée au repos. 

FINALE

En finale, Fay retrouvera une redoutable adversaire, la Montréalaise Katiushka Vasquez Soto. Une connaissance de longue date puisque les deux pugilistes se sont déjà affrontées à quelques reprises dans le passé, notamment chez les juvéniles, et plus récemment lors de la finale des Gants dorés 2016. Une finale remportée par Fay Chabot.

Vasquez Soto, était alors détentrice du titre de championne de monde chez les 60 kilos, rien de moins. Nullement intimidée, Fay avait remporté une décision unanime au terme des 4 rounds de deux minutes, un sans faute soulignait alors l'entraîneur-chef, Mathieu Lavoie-Dion.

Au sujet de sa protégée, le coach avait alors parlé du combat de sa vie. Outre ses qualités athlétiques, Fay Chabot avait aussi fait preuve d’intelligence dans le ring. La finale de samedi sera donc le quatrième chapitre entre Fay Chabot et Katiushka Vasquez Soto.

 

Publicité

Commentez cet article