Publicité
20 avril 2017 - 06:52 | Mis à jour : 09:23

Gants de bronze Kamco Construction

Les gants de la passion

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Pour enfiler ces grosses mitaines de cuir, se retrouver dans un ring face à des inconnus et être prêt à en découdre avec un adversaire qui ne souhaite rien d’autre que de vous terrasser, tout ça après des heures d’entrainement, la boxe est sans conteste un sport de passionnés. Et les 21, 22 et 23 avril prochains, Rivière-du-Loup sera complètement boxe avec la présentation des Gants de bronze à l’Hôtel Universel.

Pour l’occasion, près de 300 pugilistes provenant d’une cinquantaine de clubs de la Gaspésie jusqu’à l’Abitibi sont attendus sur l’un des deux rings trônant au centre de la salle des congrès de l’hôtel. Déjà lundi soir, 130 boxeurs avaient complété leur inscription. C’est le deuxième championnat fédéré à se tenir en sol louperivois avec les Gants dorés en mai 2015.

Encore une fois, c’est Marie-Claude Poirier et Mathieu Lavoie-Dion de l’École de boxe olympique de Rivière-du-Loup (EBO RDL) qui en sont les promoteurs. «C’est tout un défi.  En dehors des frais, c’est aussi la logistique. Il y a plus de boxeurs, il y a deux rings, donc deux combats simultanés,  il y a donc plus d’équipements et de ressources», commente Mathieu Lavoie-Dion, aussi entraineur-chef à l’EBO RDL.

Il y aura plus d’action aussi. «C’est fou. Pour l’amateur de boxe, c’est un feu roulant. L’expérience avec deux rings c’est quelque chose à voir. Près de 150 combats seront présentés en trois jours. Pour celui qui aime la boxe, qui veut encourager la relève, c’est un marathon de boxe», lance Marie-Claude Poirier.

PASSION

Aborder le monde du pugilat avec Mathieu Lavoie-Dion, c’est aussi entrer en terre de passion. La sienne, celle de ses élèves. «Les Gants de bronze sont une bonne occasion de partager ce qu’on ressent, ce qu’on vit. La boxe, c’est un peu comme jouer aux échecs avec des coups de poing, mais si tu n’y mets pas ton cœur, tu ne peux pas survivre. Tu dois être dédié.»

GANTS DE BRONZE

Les Gants de bronze se divisent sous six grandes classes, tant chez les hommes que chez les femmes. Il s’agit des catégories Benjamin, Cadet, Juvénile, Junior, Senior, et Maître, et qui se divisent ensuite par sous-catégories de poids. Les plus jeunes pugilistes seront âgés de 11 ans et les plus vieux, chez les maitres, seront âgés d’au minimum 39 ans.

Tous ces athlètes ont disputé cinq combats et moins. Inexpérimentés, peut-être, mais non moins déterminés à l’emporter. «Généralement, l’expérience laisse place à une volonté de gagner. Ils prennent plus de risques, ces combats sont d’une rare intensité. Qui ne voudrait pas remporter son premier combat, sa première finale ?», lance Mathieu Lavoie-Dion.

Ce dernier promet donc des combats relevés, âprement disputés, où l’inexpérience génère son lot d’action dans des combats intenses. S’il s’agit parfois d’un premier combat, l’athlète a bien souvent quelques années d’entrainement derrière les gants.

«Parmi ces boxeurs, il y a les champions de demain, des futurs participants aux Gants dorés, il y a des athlètes qui viseront les Jeux olympiques, d’autres qui deviendront professionnels», ajoute le promoteur.

ATHLÈTES LOCAUX

Au total, les spectateurs auront droit à quatre programmes de boxe répartis du vendredi 21 avril au dimanche 23 avril dont quelques-uns mettront en scène des boxeurs de la région. Ainsi l’EBO RDL devrait présenter de 7 à 11 de ses pugilistes. Parmi ceux-ci, on retrouve Sébastien Briand, âgé de 42 ans. Policier et père de 2 petites filles de 9 et 11 ans, le quadragénaire entend démontrer que tout n’est pas qu’une question d’âge dans un ring. Sébastien a disputé son premier combat il y a quelques semaines, une convaincante victoire obtenue par TKO.

Serge Coulombe, frère de l’auguste François Coulombe, Jordan Perry âgé de 14 ans de Rivière-du-Loup, les frères William et Antoine Caillouette de Rivière-du-Loup, et Alexis Pouliot âgé de 13 ans complètent les boxeurs masculins de l’EBO RDL.

Véronique Gallant âgée de 28 ans de Saint-Arsène, Stéphanie Lévesque de Rivière-du-Loup, Daphnée Dumont âgée de 16 ans de Saint-Modeste, Angélie Ouellet elle aussi âgée de 16 ans et de Saint-André,  ainsi que Mélina Laplante âgée de 13 ans de Rivière-du-Loup complètent la délégation féminine.

Les billets réguliers comme les forfaits weekend ou même ringside, sont disponibles dans plusieurs points de vente. Vous pouvez consulter la page Facebook des Gants de bronze KAMCO 2017.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. Les commentaires anonymes et négatifs feront l’objet d’une analyse sérieuse et d’une stricte modération. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, infodimanche.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.