Publicité
2 avril 2017 - 13:09

Une page d’histoire écrite en futsal juvénile féminin au Collège Notre-Dame

L’équipe féminine juvénile de futsal Les Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup a écrit une page d’histoire dans la longue tradition sportive de l’institution le 19 mars dernier.

Après avoir remporté la bannière de l'équipe championne de la saison régulière sans avoir subi la défaite en 11 matchs, la formation du Collège a poursuivi sur sa lancée en enlevant le titre de championne régionale Est-du-Québec en division 3. L'équipe juvénile 2016-2017 est ainsi devenue la première à remporter des bannières en futsal féminin depuis que le Collège est représenté dans cette discipline.

Lors du tournoi de championnat disputé à Matane du 17 au 19 mars, les Albatros ont vaincu Mont-Joli 6-3 en 1/4 de finale, Saint-Pascal 6-0 en demi-finale et Trois-Pistoles 5-2 en finale.

L’entraîneur des Albatros, Jean-François Desgagné, a vécu avec beaucoup d’émotion cette réussite des élèves athlètes qu’il accompagne depuis cinq ans dans certains cas.

Au terme du tournoi de championnat, il a tenu à souligner que les deux meilleures équipes de l’Est-du-Québec s’étaient affrontées en finale. «Trois-Pistoles est définitivement notre plus grand adversaire depuis plusieurs années. Il est toujours difficile de jouer contre cette formation. Dans la victoire, mes équipières ont été dignes face à leurs amies pistoloises. Au fil des années, elles ont développé de solides liens d'amitié entre elles.»

Jean-François Desgagné poursuit : «C'est une page qui se tourne pour nous. Deux de nos jeunes sont dans l’équipe depuis la 1re secondaire, Ann-Marie Fournier et Émilie Desgagné. D'autres, comme Megan Dufour, Rose Noël et Marie-Andrée Proulx font partie de l’aventure depuis quatre ans. Ces jeunes filles ont été extraordinaires. Elles ont sacrifié beaucoup en se levant très tôt le matin pour participer aux séances d’entraînement dès 7 h, sous la gouverne d’un entraîneur exigeant. Elles ont ainsi appris que dans la vie, rien n’est gratuit. Après notre amère défaite en finale l'an dernier, nous considérons ces deux titres comme l'accomplissement de cinq années de travail et d'efforts soutenus.»

 

Publicité

Commentez cet article