Publicité
27 mars 2017 - 15:44 | Mis à jour : 16:15

Camp d’entrainement en Tunisie

Fay Chabot est de retour au pays

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Dans le petit univers bas-laurentien de la boxe, Fay Chabot, qui s'entraine avec l'École de boxe olympique de Rivière-du-Loup, n’a plus besoin de présentation, et en Tunisie non plus d'ailleurs. Retour sur son périple en cette terre de ce petit état du Maghreb.

La pugiliste de 16 ans, déjà deux fois championne canadienne, est promise à un bel avenir. Ce n’était donc pas étonnant qu’elle soit invitée à un camp d’entrainement avec les meilleurs espoirs québécois qui s’est tenu en Tunisie du 16 au 23 mars dernier.

Pour Fay, cette semaine allait être l’occasion de voir les choses autrement, nous avait-elle dit avant son départ. Elle n’a pas été déçue. «Ça a été une très belle expérience. J’ai dû apprendre à devenir plus autonome, à me préparer sans mon coach habituel. J’ai dû m’adapter à une autre culture, et ça, c’est bien. Ça va me servir dans le futur», raconte la pugiliste.

La boxeuse de Saint-Elzéar-de-Témiscouata a aussi été confrontée à l’intensité des athlètes et des coachs tunisiens. «Les entrainements de leur équipe nationale sont vraiment intenses. Une de leurs filles a perdu un combat et son coach lui tapait sur la tête quand il lui parlait. C’était vraiment intense. Tu réalises toute la chance que nous avons.»

C’est dans cette atmosphère que Fay a enfilé les gants. Un combat où encore une fois, elle a complètement dominé son adversaire, forçant l’arrêt par l’arbitre au 2e round. «C’était un jour avant mon départ. Je me sentais bien, je me sentais forte. Je savais qu’eux boxent pour leur vie, ils foncent beaucoup», raconte Fay Chabot.

En plus des deux entrainements quotidiens et de son combat, la boxeuse témiscouataine est particulièrement heureuse d’avoir pu assister à des combats internationaux. La jeune femme a été impressionnée par la rigueur entourant tout l’encadrement de ces combats. «Il y a beaucoup de techniques, c’est très sévère à l’international. Les styles de boxe sont assez différents.»

CHAMPIONNAT CANADIEN

À court terme, Fay Chabot tentera de mettre la main sur un troisième Championnat canadien à la fin avril. La compétition mettant en scène les meilleurs espoirs juvéniles et élites du pays se tiendra du 25 au 30 avril à Québec.

À propos, moins de 24 heures après être rentrée au pays, la pugiliste prenait part à un camp d’entraînement à Victoriaville avec Ariane Fortin, pugiliste membre de l’équipe olympique canadienne.

D’ici là, Fay Chabot poursuivra ses entrainements réguliers avec l’École de boxe olympique de Rivière-du-Loup sous la férule de Mathieu Lavoie-Dion, mais aussi sa formation d’entraineuse. «Ça va me permettre d’aider Mathieu lors des Gants de bronze (qui se tiendront à Rivière-du-Loup du 21 au 23 avril prochain).»

 

Publicité

Commentez cet article