Publicité
15 février 2017 - 06:54 | Mis à jour : 09:32

Fay Chabot s’entrainera en Tunisie

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

L’impressionnant parcours de la pugiliste Fay Chabot de l’École de boxe olympique de Rivière-du-Loup se poursuit. Du 16 au 23 mars prochain, la boxeuse de 16 ans ira s’entrainer en Tunisie, plus particulièrement à Tunis et à Sousse.

Pour l'athlète de Saint-Elzéar-de-Témiscouata, c’est une expérience unique. C’est non seulement une première traversée de l’Atlantique, mais il s’agira aussi de ses premiers combats à l’international et tout cela, sans la présence de son coach, Mathieu Lavoie-Dion. Heureusement, elle pourra compter sur la présence de Pierre Chiasson, arbitre de Boxe Québec et qui connait bien la boxeuse.

«Je suis contente d’avoir été sélectionnée, c’est un honneur. Ça signifie que je vais dans la bonne direction, que mes efforts sont reconnus, commente la principale intéressée. Ça sera une belle expérience je n’en doute même pas», lance Fay Chabot, radieuse au bout du fil.

Cette semaine en Tunisie sera donc l’occasion de découvrir non seulement un nouveau pays et une nouvelle culture, mais aussi de nouveaux styles de boxe. «J’aurai deux combats à disputer et je m’attends à des styles différents de ce à quoi je suis habituée. Ça sera différent, et c’est bien. Je vais rencontrer de nouvelles boxeuses, de nouveaux coachs, je vais échanger avec elles…»

Pour la pugiliste, cette semaine sera avant tout l’occasion de voir les choses autrement, sous un nouvel angle. Un enrichissement qu’elle entend intégrer et partager à son retour au gym de l’EBO RDL de la rue Lafontaine. Mais d’ici là, avec Mathieu Lavoie-Dion, elle se concentrera sur le peaufinent de sa condition physique.

Fay Chabot est une championne et comme pour les grands de son sport, rien n’est laissé au hasard.

CAMP

Le camp d’entrainement se déroulera sous la férule de Benoit Martel et chapeauté par Boxe Québec. La réputation du coach n’est plus à faire, lui qui a été présent lors des Jeux olympiques de Rio où il s’est d’ailleurs créé de nombreux contacts. Benoit Martel a aussi coaché Ariane Fortin, Maude Bergeron et Vicky Pelletier lors des Championnats du monde de 2006.

Fay, considérée à juste titre comme le diamant de l’EBO RDL s’entrainera avec des pugilistes élites du Québec dont Surasa Picard, Kim Klavel, Sarah Kali, Odile Letelier et Léonie Roy.

Le Québec ne sera pas seul à être représenté, l’Algérie et la Suisse ont déjà confirmé la présence de leurs athlètes. Il y aura quatre camps et deux combats répartis dans les deux villes.

 

Publicité

Commentez cet article