Publicité
14 février 2017 - 11:59 | Mis à jour : 22:39

Jeux du Québec : Marie-Pier Boudreau-Gagnon et Christian Pelletier à la coprésidence

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Une ex-athlète olympique décorée, Marie-Pier Boudreau-Gagnon, et un homme d’affaires accompli, Christian Pelletier, feront équipe à la tête du conseil d’administration des prochains Jeux du Québec 2021. 

L’expérience du duo dans leur domaine respectif guidera ainsi les membres du conseil d’administration provisoire qui veilleront à la bonne gestion financière de l’organisation des Jeux au cours des prochains mois. 

«Je veux mobiliser les jeunes, les impliquer dans le processus et continuer de développer le sport dans les écoles  (…) Quand une ville reçoit des Jeux, on souhaite qu’il y ait au moins un représentant par catégorie. C’est certain que des sports comme la ringuette et le tennis de table sont moins pratiqués ici, mais c’est l’occasion rêvée de les faire découvrir», a indiqué Marie-Pier Boudreau-Gagnon, qui croit beaucoup en son équipe. 

De son côté, Christian Pelletier aura davantage la responsabilité de gérer la question du financement. «Il reste beaucoup de chemin à faire de ce côté, mais à quatre ans des Jeux, on a encore le temps de rallier les partenaires. J’ai eu une bonne connaissance du milieu des affaires et nous sommes confiants du bon déroulement de la campagne», a-t-il ajouté.

Pour le moment, le C.A. est composé de 6 autres personnes, soit Gaétan Gamache, maire de Rivière-du-Loup, René Gingras, directeur général du Cégep de Rivière-du-Loup, Benoît Ouellet, directeur du Service loisirs, culture et communautaire de la Ville, Lucille Poirier, directrice générale de l’URLS du Bas-Saint-Laurent, Jacques Poulin, directeur général de la Ville, ainsi qu’Yvan Tardif, directeur général de la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup. 

Dans un an, cette équipe pourrait passer de 8 à 21 membres, afin de répondre aux exigences de SPORTSQUÉBEC. Des représentants des municipalités collaboratrices et des principaux partenaires privés seront alors invités. 

Par ailleurs, pendant cette période d’échauffement, quatre équipes s’activent déjà pour préparer le terrain et dresser des calendriers de travail, dans les secteurs cruciaux du financement, du développement sportif, des infrastructures et des communications.

 

Publicité

Commentez cet article