Publicité
14 janvier 2017 - 23:12 | Mis à jour : 15 janvier 2017 - 10:07

Programme double contre les Marquis de Jonquière

«Battre deux équipes dans la même game, c’est bien difficile» - Simon Turcot

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les 3L de Rivière-du-Loup ont perdu la 2e rencontre les opposant aux Marquis de Jonquière par la marque de 7 à 4, le 14 janvier en soirée. Mais malgré le nombre de buts marqué et l’intensité du match, c’est plutôt le travail des arbitres qui était sur toutes les lèvres à la sortie de l’aréna.

«Ne pas être bon, c’est une chose, ça arrive. Mais d’être baveux comme ils l’ont été, c’est le syndrome de Napoléon (…) Tout le monde l’a vu qu’ils n’ont pas été bons. Jonquière est entré en collision 125 fois avec notre gardien, mais ils n'ont appelé qu’une seule pénalité en 3e période. On aurait été mieux de prendre des bénévoles ce week-end», s’est exclamé le directeur général des Louperivois, Karl Boucher.

Son point de vue est partagé par toute l’organisation des 3L, mais aussi par une majorité de partisans qui ont bien fait savoir aux arbitres Stéphane Chagnon et Dominic Franc que ce n’était pas leur meilleure fin de semaine de travail.

«Battre deux équipes dans la même game, c’est bien difficile», a déclaré l’entraineur Simon Turcot, furieux, en faisant référence aux officiels. «On l'a fait vendredi, mais pas ce soir. Ça ne fait aucun sens, c’était atroce.»

En 3e période, alors que la marque était de 5 à 4, donc loin d’être hors de portée pour les 3L, Maxime Villemaire a été atteint directement au visage dans le coin de la patinoire. Même si le fougueux attaquant est tombé devant lui, sang au visage, l’arbitre est resté de glace. Sur la séquence, les Marquis ont marqué leur 6e but.

«Ça fait deux matchs qu’on ne sait pas à quoi s’attendre côté arbitrage. Je suis sans mot, je n’ai jamais vu ça. Ce qui est aberrant, c’est qu’on se fait rire dans la face», a-t-il dit.

Le ressenti était d’ailleurs le même du côté de l’équipe victorieuse. «Disons qu’ils n’ont pas été à leur meilleur. Même si on repart avec trois points sur quatre, il faut le dire. J’espère que ça va s’améliorer», s’est contenté de dire Richard Martel.

MATCH

À l’instar du match de la veille, le duel entre les 3L et les Marquis a été très intense et robuste. La troupe de Simon Turcot a même été en mesure d’ouvrir la marque dès la 10e minute de jeu, grâce à un filet en avantage numérique d’Olivier Daunais. Les célébrations ont toutefois été de courte durée, puisque Jonquière a ensuite répliqué avec deux réussites.

En 2e période, l’attaque massive des 3L a continué de bien faire, si bien que Marc-André Tourigny et Étienne Archambault ont eux aussi profité de l’avantage d’un homme pour s’inscrire au pointage. C’était alors 4 à 3 pour les visiteurs.

Enfin au 3e vingt, Jonquière a marqué trois fois, dont un dans un filet désert. Simon Danis-Pépin, avec une belle manœuvre, a été l’autre marqueur chez les 3L. 

«Je suis satisfait de la performance des joueurs. On a bien travaillé. C’est seulement difficile d’aller chercher un rythme dans un match comme ça parce qu’il y a tellement de choses qu’on ne peut pas contrôler. Ce qu’on pouvait faire, on l’a bien fait», a ajouté Simon Turcot.

Le samedi 21 janvier, à 19 h 30, les 3L accueilleront l’Assurancia de Thetford Mines au Centre Premier Tech. Une partie importante s’ils veulent grimper au classement. 

 

Publicité

Commentez cet article