Publicité
22 septembre 2016 - 11:33

Boxe omlympique

L’avenir prometteur de Fay Chabot

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

Pour bien des jeunes, l’adolescence est cet âge ou tout vacille. Ce passage obligé vers le monde adulte est une terre de transformations et de doutes. Mais pour Fay Chabot, jeune pugiliste de 16 ans de l’École de Boxe olympique de Rivière-du-Loup, force est d’admettre que l’avenir s’annonce radieux.

Épanouie et intelligente, la jeune femme aborde cette étape avec sérénité. «Je me sens bien. Je suis heureuse dans ce que je fais. Je suis passionnée par la boxe. C’est un sport où l’on en apprend autant sur cette discipline que sur soi, et pour moi c’est important. Je travaille pour ne pas perdre cette flamme.»

À moins de deux semaines des Gants dorés qui se tiendront du 7 au 9 octobre à Lévis, la jeune femme est à peaufiner les derniers détails de sa préparation. Sur son chemin, elle pourrait retrouver une adversaire de longue date, Katiushka Vasquez Soto, championne Ringside qui n’a pas caché que son objectif était de détrôner l’athlète de Saint-Elzéar et de venger ses deux défaites aux mains de Fay.

Fay Chabot intimidée ? Ce serait bien mal connaitre la talentueuse et déterminée pugiliste. «Je pourrais boxer chez les juvéniles, mais je vais monter de catégorie et aller boxer chez les Juniors pour lui faire face et défendre mon titre. J’ai hâte.»

La pugiliste ne s’en cache pas, elle croit en elle, et c’est très bien ainsi. «Je suis convaincue que je possède le potentiel pour aller loin», lance celle qui s’est fixée comme but une participation aux Jeux olympiques de 2020.

SOUTIEN À LA RÉUSSITE ACADÉMIQUE ET SPORTIVE

Un potentiel qui a été reconnu lors de la 19e présentation du Programme de bourses Hydro-Québec au sein de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ). Fay est lauréate d’une bourse de 2 000 $ dans la catégorie «Soutien à la réussite académique et sportive».

C’est la Fédération québécoise de Boxe olympique qui a d’abord ciblé la pugiliste témiscouataine. «Ils m’ont envoyé la documentation que j’ai remplie, puis il y a eu une entrevue téléphonique. Je n’avais pas d’attente, il y a surement beaucoup de candidats. Mais je suis vraiment, vraiment contente.»

En plus de la bourse, l’athlète précise qu’un support académique est aussi offert aux lauréats. Au moment d'effectuer son choix d’études collégiales, elle qui étudie à l'École secondaire de Cabano, l’aide d’un conseiller en orientation est le bienvenu.
 
«Mon but est de poursuivre en boxe tout en étudiant. Si possible, j’aimerais rester à proximité de l’École de boxe olympique de Rivière-du-Loup et de mon coach Mathieu Lavoie-Dion.»

Décidément, l’avenir est rempli de promesse pour Fay Chabot. Que ce soit à titre de policière, d’enseignante en éducation physique, la boxe demeurera au coeur de ses passions avec en mire, les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

 

Publicité

Commentez cet article