Publicité
5 août 2016 - 11:06

Raphaël Santerre quitte la LHJMQ

Pierre-Luc Chenel

Par Pierre-Luc Chenel, journaliste

Twitter Pierre-Luc Chenel

Raphaël Santerre ne sera pas un membre de l’organisation du Drakkar de Baie-Comeau, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), pour la saison 2016-2017. Le natif de Trois-Pistoles a annoncé en début de semaine qu’il quittait la LHJMQ afin de se concentrer davantage sur ses études et jouer du hockey moins compétitif.

Le hockeyeur de 18 ans a commencé à y songer à la fin de la dernière saison avec le Drakkar. «Quand je suis revenu chez moi, je me suis remis en question par rapport à ce que je voulais faire plus tard et ce qui allait être le mieux pour mon avenir. Je suis bon à l’école et je n’ai jamais eu de misère là-dedans. J’aime mieux prioriser mes études», a dit Santerre, qui étudie présentement en sciences humaines et désire se diriger en enseignement à l’Université Laval afin de devenir professeur d’éducation physique.

Raphaël Santerre désire rester dans le monde du hockey, mais à un niveau différent. Entrainer des jeunes et jouer pour le plaisir sont davantage dans sa mire. «Ce n’était plus ma priorité de dépenser mon énergie pour un haut calibre. J’étais un peu tanné du voyagement et ça demande beaucoup d’entrainement, a-t-il avoué. J’avais envie de passer à autre chose. Je n’étais plus heureux à faire ça.»

Le joueur de centre a pu compter sur l’appui de son entourage dans cette décision importante et difficile. En bout de ligne, ses proches voulaient qu’il soit heureux. «J’en ai parlé à mon père et quand j’ai pris ma décision, ça m’a enlevé un gros poids des épaules, a confié Raphaël Santerre. Je suis une personne qui n’aime pas décevoir les gens et j’étais un peu mal à l’aise de parler de ça. Je ne savais pas comment ils allaient réagir.»

UN RÊVE RÉALISÉ

Malgré le choix de quitter le monde du hockey junior, Raphaël Santerre n’a pas eu une perte de motivation sur la glace avec le Drakkar. Le numéro 37 a apprécié chaque minute dans la LHJMQ. «C’était mon rêve de petit garçon de jouer dans ce calibre-là, a mentionné celui qui a obtenu 22 points. Ma décision n’a pas rapport avec l’organisation. C’est vraiment du côté personnel et scolaire.»

Le Drakkar n’a pas connu une saison facile. Une saison de 14 victoires en 68 parties a exclu l’équipe de la Côte-Nord des séries éliminatoires. Le choix de 3e ronde des Cataractes de Shawinigan en 2014 a été sur la glace pour les 68 matchs de son équipe et il a profité de cette expérience. «Ce fut une grosse saison pour moi. Il y a eu beaucoup de changements. C’était la première fois que j’étais en pension et heureusement, c’en était une bonne. Ils m’ont aidé dans mon adaptation, a admis celui qui a pu jouer dans toutes les situations de jeu. Au niveau hockey, dès le départ, j’ai eu la confiance de l’entraineur.»

Raphaël Santerre n’a pas mis ses patins de côté. Il était sur la glace pour l’École de hockey des Albatros. Il a été assistant-entraineur du groupe des U16 du 1er au 5 aout.

 

Publicité