Publicité
3 août 2016 - 06:32 | Mis à jour : 08:49

Rugby : Justine Pelletier portera de nouveau les couleurs du Canada

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

La joueuse de rugby louperivoise, Justine Pelletier, prendra prochainement la direction de Nottingham, en Angleterre. L’athlète représentera le Canada lors d’une tournée en sol britannique avec l’équipe féminine de rugby des moins de 20 ans.

Le voyage aura lieu au cours des prochaines semaines, soit du 18 au 26 août prochain. Lors des trois parties prévues au programme, les représentantes canadiennes auront certainement un défi de taille, alors que les Britanniques sont reconnues comme étant une puissance au rugby. 

«On s’attend à ce que ce soit difficile et physique. Le rugby est un sport important et très présent en Angleterre, alors il faudra tout donner», a commenté la demi de mêlée, mercredi, l’enthousiasme dans la voix. 

Sélectionnée sur l’équipe canadienne des moins de 20 ans pour une deuxième année consécutive, Justine Pelletier admet qu’elle aura un rôle bien différent que celui qu’elle a occupé à Seattle l’an dernier lors de la série Can-Am contre les Américaines. 

«Je crois que j’aurai un rôle davantage de leader, compte tenu de mon expérience. Je souhaite guider l’équipe et faire profiter mes coéquipières de tout ce que j’ai appris dans la dernière année», a-t-elle ajouté, précisant qu’elle n’a pas pour autant moins de pression sur les épaules. 

«Je me mets moi-même beaucoup de pression. En me sélectionnant de nouveau, les dirigeants de l’équipe veulent me revoir évoluer dans un contexte national. Je veux continuer de performer.»

Cet automne, Justine Pelletier intègrera officiellement l’équipe féminine de rugby de l’Université Laval avec qui elle a déjà commencé à s’entrainer dernièrement. Dans les dernières années, Justine a porté les couleurs des Guerriers de l’École secondaire de Rivière-du-Loup et celles de l’équipe de rugby des Élans de Garneau.

Au plan national, l’athlète de 20 ans, qui étudiera la kinésiologie dès l’automne, compte bien poursuivre sa progression, être invitée à de nouveaux camps de sélection et continuer de porter le maillot unifolié. 

 

Publicité