Publicité
4 juillet 2016 - 16:17 | Mis à jour : 21:09

Simon Dion-Viens 12e à Mirabel malgré des ennuis mécaniques

Simon Dion-Viens était de retour en piste les 2 et 3 juillet dernier à l’occasion du Grand Prix Ecko Unltd 100 qui se déroulait sur le circuit de ICAR à Mirabel. Malgré des ennuis mécaniques, le pilote de 33 ans a obtenu une 12e place.

Au volant de la voiture Dodge 37, Dion-Viens abordait le week-end avec beaucoup de confiance après avoir récolté une 8e position lors de la première épreuve de la saison de la série Nascar Pinty’s.

«Nous avons retravaillé les réglages de la voiture 37 BestbuyPiècesd’auto/ZoneGarage/KamouraskaChrysler/Castrol afin de la rendre plus performante avant de nous présenter à Mirabel. Dès les premiers tours de piste, la voiture s’est montrée compétitive et rapide. J’ai donc signé le 9e et le 12e temps lors des essais libres le samedi matin» a expliqué Dion-Viens

«En qualification, j’ai joué de malchance et je me suis accroché avec un autre compétiteur sur mon tour rapide. Nous nous sommes donc élancés de la 14e position lors de la course de 30 tours», a commenté le pilote.

«J’ai poussé fort en début de course afin de gagner le plus de position possible dès les premiers tours. J’ai été en mesure de dépasser quelques voitures et livrer de bonnes batailles avec les autres compétiteurs pour me pointer à la porte du top 10 après seulement quelques tours de complétés.»

Par contre, un problème de direction est apparu rapidement sur la voiture durant la première moitié de la course.

«J’ai été obligé de ralentir et de lever le pied car la voiture ne voulait plus tourner vers la gauche dans certains virages. Par la suite, la servodirection à lâché complètement et j’ai travaillé très fort dans la voiture afin de la garder en piste.» C’est finalement en 12e position que le pilote du Kamouraska a croisé le fil d’arrivée.

«Compte tenu des circonstances, je suis content de mon résultat. Mes équipiers ont travaillé très fort tous au long du week-end pour améliorer la voiture et ils ont été en mesure de la rendre encore plus compétitive. Les communications et la collaboration entre mon chef d’équipe Clément Samson et moi-même sont très bonnes et nous continuons de nous améliorer constamment. Nous sommes donc tous très optimistes en vue de la  prochaine épreuve», a conclut Dion-Viens.

 

Publicité