Publicité
17 juin 2016 - 10:31

GDPPL : une 1ère étape escarpée

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Vers 3 h 50 cette nuit, les membres de l’équipe Premier Tech – Fond de solidarité ont complété la 1ère étape du Grand défi Pierre Lavoie. Un parcours de 125 kilomètres et 1500 m de dénivelé qui n’a pas déçu la réputation qui le précédait. 

Après quelques kilomètres en groupe de cinq, c’est Josiane Bérubé et Michel Larouche qui ont ainsi eu la lourde tâche d’affronter les côtes de Charlevoix. On ne leur avait pas menti en qualifiant l’épreuve de «la plus difficile de l’histoire du Grand défi». 

«C’était impressionnant, il n’y a pas d’équivalent dans la région », a raconté Josiane Bérubé ce vendredi matin. « On nous a parlé beaucoup d’une fameuse côte et quand tu y arrives, tu comprends. Nous l’avons affronté un coup de pédale à la fois, comme toutes celles qui ont suivies.»

Les défis de la journée étaient également de parcourir la distance en peloton et avec le froid. À mi-parcours, il faisait aux environs de 5 degrés de l’autre côté du Saint-Laurent. Heureusement, les deux athlètes ont peu retrouvé réconfort dans les magnifiques paysages que leur ont offert la région et le coucher de soleil. 

«Le rythme était ralenti aux bas des côtes, alors on recommençait à zéro un peu à chaque fois. De notre côté, on a décidé de rouler plus à l’avant pour éviter cela. Au final, tout s’est bien passé», a-t-elle ajouté, soulignant la bonne préparation de tous les cyclistes. 

Vers, 12 h 15, c’était mission accomplie pour Josiane et Michel. C’était maintenant au tour d’Éric Fraser d’enfourcher son vélo pour la portion « nuit » de cette épreuve. Encore là, l’un des principaux défis aura été de faire avec une température avoisinant les 4 degrés pendant la route de 

GRANDS DÉBUTS

Ce vendredi 17 juin, c’est le baptême pour les coureurs Simon Dubé et Nicolas Morin. Ils partent de Côte-de-Beaupré pour atteindre Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier. Plus tard en journée, Josianne et Michel retourneront en selle pour une autre ballade d’environ 100 km. La journée se terminera à Terrebonne vers 2 h 30 cette nuit. 

 

Publicité