Publicité
9 mai 2016 - 06:02 | Mis à jour : 07:36

« Je suis extrêmement content pour lui » -Gabriel Dumont

Pierre-Luc Chenel

Par Pierre-Luc Chenel, journaliste

Twitter Pierre-Luc Chenel

Gabriel Dumont a été heureux d’apprendre que Guy Boucher ait retrouvé du travail dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Dimanche, les Sénateurs d’Ottawa ont confirmé l’embauche de Guy Boucher à titre d’entraîneur-chef. Il a passé les dernières saisons en Suisse.

Le natif de Dégelis a joué sous les ordres de Guy Boucher avec les Voltigeurs de Drummondville lors des saisons 2007-2008 et 2008-2009 et lors des séries éliminatoires de 2011 avec les Bulldogs de Hamilton. Ensemble, ils ont remporté la coupe du Président dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec en 2009.

« Je suis extrêmement content pour lui. C’est un gars qui travaille fort et avec qui j’ai gagné, a-t-il dit au sujet de l’entraîneur de Notre-Dame-du-Lac. C’est un peu dur de ne pas être fier de ces gars-là. Ce sont des gens que même si tu perds contact, tu restes toujours lier parce que tu as gagné. C’est plaisant de voir qu’il aura une autre opportunité de se prouver dans la LNH. »

Guy Boucher n’a remis les pieds dans la LNH depuis son congédiement par le Lightning de Tampa Bay en mars 2013. Gabriel Dumont croit que Boucher ne voulait pas précipiter les choses. «Quand il a été congédié à Tampa Bay, c’est sûr qu’il allait prendre une petite pause personnelle, a-t-il répondu. C’est un gars intelligent et il savait probablement ce qui n’avait pas fonctionné à Tampa et il y voulait sûrement améliorer ça avant de se donner une autre chance de revenir. Connaissant Guy, il ne voulait pas s’en aller dans une situation où il n’allait pas se sentir bien.»

Les deux hommes ne se sont pas parlés depuis quelques années. Avec des calendriers différents, les congés entre les saisons n’étaient pas les mêmes.

Un coup de téléphone? 

Guy Boucher et Gabriel Dumont sont deux noms qui ont été souvent associés au cours des dernières années. Les deux individus se sont toujours voués un grand respect. 

Cependant, s’il devient agent libre, Gabriel Dumont ne sera pas le premier à lâcher un coup de fil aux Sénateurs d’Ottawa . « Il vient d’arriver et je pense qu’il va se concentrer à évaluer le personnel qu’il a en sa possession, a mentionné l’ancien numéro 40 des Voltigeurs. Il n’est pas directeur-général, alors ce n’est pas lui qui va prendre les dernières décisions. Je ne pense pas que ça va jouer dans la balance. »

« On a gagné ensemble et tu crées des liens. Je m’entendais bien avec lui et je savais ce qu’il attendait de moi, a ajouté le joueur de 25 ans. Encore là, c’était en 2009, ça fait longtemps et ça ne veut pas dire que ça marcherait aujourd’hui. C’est un entraîneur que j’ai apprécié et qui m’a aidé à avoir une carrière professionnelle. »

À Ottawa, Guy Boucher renouera avec Mike Hoffman, qu’il a dirigé avec les Voltigeurs. Gabriel Dumont soutient que son ancien entraîneur est capable de trouver la force de chaque joueur. « Il est bon pour trouver quels boutons pesés pour aller chercher le meilleur de chaque joueur, a-t-il avoué. Il est très proche des joueurs, parfois dur, mais jamais injuste. »

Fin de saison

Gabriel Dumont a eu sa réunion de fin de saison avec les dirigeants des IceCaps de St John’s. Il a eu des bons mots de l’organisation, mais n’a pu en savoir davantage au sujet de son avenir. « Tout le monde était déçu de ne pas avoir réussi à faire les séries. En même temps, c’était comprenable avec les mésaventure chez les Canadiens. Ils m’ont dit qu’il étaient satisfaits de ce que j’avais fait au courant de l’année, a-t-il conclu. Il n’y avait pas beaucoup de négatif. Ce fut une petite réunion vite faite. »

 

Publicité