Publicité
8 mai 2016 - 18:47 | Mis à jour : 22:06

Les 3L champions !

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 15

La date du dimanche 8 mai marquera à jamais l'histoire du hockey à Rivière-du-Loup, alors que les 3L ont remporté la Coupe Vertdure lors du septième et ultime match de la grande finale de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) par la marque de 5 à 2. C’est un premier championnat en 30 ans pour les Louperivois. 

La troupe d'Alain Gardner a ainsi offert aux 3500 spectateurs entassés au Centre Premier Tech une soirée historique et euphorique. Jamais dans sa courte histoire, le nouvel aréna n’avait affiché une telle ambiance lors d’un match de hockey.

«C'est magique. Je suis tellement content pour les gars, on a jamais douté, on savait qu'on allait y arriver. C'est incroyable de gagner pour tous nos partisans», a brièvement commenté le capitaine Sylvain Deschâtelets, visiblement très touché. Avec une récolte de 34 points en 18 matchs, Deschâtelets a été nommé joueur par excellence des séries et s'est vu attribuer le trophée Mario-Deguise.  

Rencontré sur la patinoire au coeur de la fête, l'entraîneur Alain Gardner avait lui aussi de la difficulté à contrôler ses émotions. « Ç'a été une excellente finale pour le 20e anniversaire de la Ligue. Les Éperviers ont été très coriaces. En ce moment je capote. Je suis tellement ému de gagner devant toute ma famille. Cette victoire, elle est aussi pour les partisans, ils le méritent tellement », s'est-il exclamé. 

ÉQUIPE SPÉCIALE

C'est d'ailleurs nourris par les encouragements constants et bruyants de la foule que les 3L ont survolé la glace en route vers une première Coupe Vertdure, à leur première participation en finale de la LNAH. Dimanche, c'était une grande famille très unie qui se battait pour le titre. Les joueurs l'ont répété à maintes reprises au cours de la saison, l'équipe 2015-2016 des 3L est spéciale. 

«Je n'ai jamais vu ça un groupe proche comme ça. C'est ce qui m'a bouleversé le plus en arrivant ici au courant de la saison. Je suis convaincu que c'est ce qui nous a mené ici ce soir. Cette équipe est formidable avec un leadership incroyable», a déclaré le Témiscouatain Alex Émond, précisant qu'il n'avait vu une telle foule de toute sa carrière. 

Marc-Olivier D'Amour, héros du 6e match à Sorel abondait dans le même sens. «C'est le plus beau moment de ma carrière et je suis tellement heureux de le vivre avec eux, j'ai pas de mots. Tout le monde a élevé son jeu d'un cran en séries, on est une équipe soudée, c'est vraiment ça qui a fait la différence», a-t-il souligné. 

MATCH

Enragés et déterminés, les Louperivois ont soulevé le toit du Centre Premier Tech dès la 1ère période en y allant d'une d’une prestation de quatre buts, dont trois en avantage numérique, après avoir accordé le premier filet. Maxime Villemaire a été l'un des héros de ce match en marquant un doublé. Étienne Archambault et Francis Trudel ont aussi touché la cible. 

Encore une fois, le gardien de but des 3L, Guillaume Decelles, a été spectaculaire. En 2e période, alors que les joueurs des Éperviers ont dominé au chapitre des tirs au but, le cerbère a été intraitable. Decelles aura été certainement l'un des éléments clés de la formation louperivoise au cours des séries, mais surtout de la finale. 

«C'est la première fois de ma vie que je gagne une Coupe, c'est un sentiment indescriptible [...] Ça n'a pas tout le temps été facile, mais à partir de la game 6 contre Laval, j'ai pris le filet et je me suis dit que j'allais le garder. Mon but, c'était de faire gagner mon équipe à chaque match», a-t-il confié, humblement. 

En 3e période, malgré un but rapide des Sorelois, les 3L ont tenu bon. En fin de période, Jean-Philip Chabot a compté dans un filet désert, créant instantanément l'hystérie sur le banc des siens, tout comme dans les gradins. 

HISTOIRE 

C'est seulement la 4e fois dans l'histoire de la LNAH que la finale se gagne lors d'un septième match. Les trois premières avaient été remportées par l'équipe en visite. Un autre exploit qui fait rend cette journée des plus spéciales. 

Collaboration : François Drouin et Andréanne Lebel

 

Publicité