Publicité
6 mai 2016 - 00:01 | Mis à jour : 10:09

La victoire ou l’élimination pour les 3L

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Les 3L n’ont maintenant plus le choix : ils devront remporter un 2e match de suite à Sorel ce soir s’ils espèrent survivre et forcer la tenue d’un 7e et ultime match à Rivière-du-Loup, dans le cadre de cette finale contre Sorel. Jeudi, les Éperviers ont pris l’avance grâce à un gain de 3 à 2 au Centre Premier Tech. 

Le hockey de rattrapage aura finalement eu raison de la troupe d’Alain Gardner, ce 5 mai, en temps règlementaire au Centre Premier Tech. La dernière fois que les 3L subissaient la défaite sur 60 minutes de jeu à Rivière-du-Loup, c'était en novembre dernier. 

Les 3L auront donc été victimes de leur début de match chancelant. Semblant nerveux, les locaux ont eu de la difficulté à trouver leur rythme et à s’établir en territoire adverse. Malgré quelques belles chances de marquer ici et là, ce sont les Éperviers qui ont été les plus dangereux et ils ont été récompensés par un but de Marco Charpentier en début de période.  

«C’était trop peu trop tard pour nous ce soir.  Les débuts de match timides, c’est un peu l’histoire de notre saison. Cette fois, cela nous aura coûté le match, mais la guerre n’est pas finie, elle recommence vendredi », a indiqué Simon Danis-Pépin après la rencontre. 

Au 2e vingt, le défenseur format géant avait donné de l’espoir à tous les partisans en marquant d’un foudroyant tir frappé en milieu d’engagement lors d’un avantage numérique. Le 3L avaient d’ailleurs entamé la période avec une énergie renouvelée, le couteau entre les dents. Intenses, robustes et surtout premiers sur la rondelle, ils offraient aux spectateurs le spectacle auquel ils s’attendaient.  

Les réjouissances ont toutefois été de courte durée, puisqu'à leur tour, les Éperviers ont profité d’un avantage numérique pour reprendre leur avance d’un but en toute fin de période. 

« Pour moi, nous avons très bien joué dans les 40 dernières minutes. Il faut donner le crédit à Sorel, ils ont été opportunistes, ce qui a moins été notre cas. Nous avons manqué plusieurs chances, la rondelle ne bondissait pas de notre côté », a commenté le capitaine Sylvain Deschâtelets, soulignant que les joueurs gardent la tête haute.  

BARRE HORIZONTALE 

En 3e période, les Louperivois ont essayé tant bien que mal de percer la muraille soreloise, mais sans succès. Ce n’est qu’en fin d’engagement, alors qu’ils jouaient à six joueurs que les 3L ont été les plus menaçants. Avec 40 secondes à faire au match, Bryce Swan a redonné espoir aux milliers de partisans assis au bout de leur siège en réduisant l’écart. 

Alors que le cadran écoulait ses dernières secondes, Marc-André Tourigny avait l’opportunité d’égaliser au bout du bâton, mais il a frappé la barre horizontale sur un filet ouvert. Le sort des 3L en était jeté. Une fois la rencontre terminée, Tourigny est resté plusieurs minutes sur le banc des joueurs à fixer la patinoire, visiblement incrédule et déçu. 

« J’ai dit au gars qu’il fallait oublier ça rapidement. On rejoue un 2e match en deux soirs et il faut rebondir. On n’a jamais abandonné et ce n’est pas demain la veille. Sorel a du caractère, eh bien nous aussi. On ne baissera pas les bras », a déclaré de son côté Alain Gardner. 

Comme c’est le cas depuis le début de cette série finale, Guillaume Decelles a tenu le fort pour les locaux, privant les Éperviers de plusieurs buts à des moments clés de la rencontre. Les 3L ont dominé la rencontre 44 - 32 au chapitre des lancers. 

Les 3L tenteront maintenant de forcer la tenue d'un 7e et ultime match ce vendredi 6 mai dès 20 h au Colisée Cardin de Sorel-Tracy.  

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Nous sommes de retour à riviere-du-loup et les 3lll vont être CHEZ-EUX ET JE SOUHAITE DE TOUT COEUR QU'ILS VONT GAGNER LA COUPE .

    Helenefournier39@gmail.com - 2016-05-07 09:53